La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Agenda

Hommages à Django Reinhardt

Hommages à Django Reinhardt - Critique sortie Jazz / Musiques
Photo Raphael Fays / Francis Verhnet Photo steeve laffont / DR Photo Yorgui Loeffler / Gerard Beckers PHOTO Temps fort des « Nuits Manouches » le 23 janvier à l’Alhambra : Raphaël Faÿs, Steeve Laffont et Yorgui Loeffler se partagent la scène pour une soirée exceptionnelle entièrement dédiée aux compositions de Django Reinhardt.

Publié le 10 janvier 2010

Pluie de concerts à l’occasion du centenaire de la naissance du grand guitariste gitan.

Jean Reinhardt, dit « Django », est né dans une roulotte le 23 janvier 1910, sur le sol belge au gré des déplacements de sa famille membre d’une communauté rom. Cet immense musicien totalement autodidacte s’est inscrit, on le sait, en très grandes lettres dans l’histoire du jazz où il apparaît comme le premier musicien européen égal des plus grands talents américains. Très logiquement, les hommages se multiplient en ce début d’année anniversaire. Le label Chant du Monde a déjà depuis de nombreuses années réuni sous sa bannière quelques-uns des meilleurs musiciens de la scène musicale gypsy. Ses « Nuits Manouches » à l’Alhambra les mettent abondamment à l’affiche, à l’image de la soirée exceptionnelle du 23 janvier au cours de laquelle les trois guitaristes d’exception et de tradition Raphaël Faÿs, Steeve Laffont et Yorgui Loeffler se consacreront uniquement aux compositions de Django. Egalement à l’affiche du festival : Tchavolo Schmitt, Dorado Schmitt, Christian Escoudé, Costel Nitescu, etc… Dans la même période, le soir du 19 janvier, au moment même où s’ouvriront les Nuits Manouches, la « rue des Lombards » et ses quatre clubs (les Sunset, Sunside, Baiser Salé et Duc des Lombards) ont choisi eux aussi de faire « La Fête à Django », sur le principe d’un pass à 22 € ouvrant l’accès à tous les concerts. Au programme, en passant d’un club à l’autre : le Nouveau Trio Gitan de Christian Escoudé, le jeune guitariste Noé Reinahardt, grand et jeune talent à découvrir (Django était le cousin germain de son grand-père…), le violoniste Daniel John Martin en quartet (sans guitare) avec Olivier Hutman au piano et enfin le jeune surdoué Rocky Gresset, musicien incontesté en quartet avec Costel Nitescu au violon. Un mini-festival « 4 en 1 »… Enfin, le Carré Bellefeuille de Boulogne réunit sous le titre « Manoir de mes rêves » (titre emprunté à une composition célèbre du guitariste et de Stéphane Grappelli) un beau plateau placé sous le signe du swing et de l’amitié composé d’Angelo Debarre, Ludovic Beier, Tchavolo Hassan, Antonio Licusati, Marius Apostol et Thomas Dutronc (le 15 janvier à 20h30).
Jean-Luc Caradec


Le 15 janvier à 20h30 au Carré Bellefeuille de Boulogne (tél. 01 55 18 54 00 / places : 11 à 20 €), « Nuits manouches » du 19 au 30 janvier à l’Alhambra (tél. 01 40 20 40 25 / places : 33 €) et soirée « Paris Jazz Club » dans la rue des Lombards le 19 janvier (tél. 01 83 06 61 01 / places : 22 €).

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques