La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Hommage à Jean-Louis Barrault

Hommage à Jean-Louis Barrault - Critique sortie Classique / Opéra
Crédit : Jean Radel Légende : Pierre Boulez rend hommage à Jean-Louis Barrault au Théâtre de l’Odéon le 19 novembre.

Publié le 10 novembre 2010

Homme de théâtre, Jean-Louis Barrault a aussi largement contribué à la naissance de deux grandes institutions musicales, le Domaine musical de Pierre Boulez et les Concerts du dimanche matin de Jeanine Roze, qui célèbrent cette saison le centenaire de sa naissance.

En 1975, Jean-Louis Barrault accueillait dans son théâtre de la Gare d’Orsay les premiers « Concerts du dimanche matin » organisés par Jeanine Roze, aventure ininterrompue qui s’est ensuite déplacée, suivant le metteur en scène au théâtre du Rond-Point, puis descendant l’avenue Montaigne jusqu’au Théâtre des Champs-Élysées. En hommage à Jean-Louis Barrault, le rendez-vous dominical s’ouvre à tous les arts : danse avec José Martinez sur les « musiques à danser de la Compagnie Renaud-Barrault » le 14 novembre, lecture le 12 décembre avec le comédien Denis Podalydès – qui dans son livre Voix off adresse un hommage à celui qui l’a précédé de plus d’un demi-siècle à la Comédie-Française – et enfin musique le 29 mai avec le pianiste François-René Duchâble dans un programme de Bach à Milhaud en passant par Joseph Kosma.

Nouveaux espaces musicaux

Cependant, s’il est un musicien qu’il fallait associer à cet hommage, c’est bien Pierre Boulez, engagé dès 1946 par Jean-Louis Barrault, qui lui offrira plus tard au Petit Marigny un écrin pour les concerts du Domaine musical. Autre lieu du « pèlerinage Renaud-Barrault », le Théâtre de l’Odéon accueille l’Ensemble intercontemporain le 19 novembre pour Sur Incises de Boulez, merveille de virtuosité, d’invention et de transparence ; le chef y ajoute – théâtre oblige – cette musique de tréteaux qu’est l’Histoire du soldat de Stravinsky avec l’actuel maître du lieu, Olivier Py, en récitant. Dernier clin d’œil enfin le 7 décembre, à la Gare d’Orsay devenue musée, avec la Symphonie fantastique de Berlioz, que Jean-Louis Barrault incarna dans le film de Christian-Jaque.
 
Jean-Guillaume Lebrun


Les dimanches 14 novembre, 12 décembre et 29 mai à 11h au Théâtre des Champs-Élysées. Tél. 01 49 52 50 50. Places : 25 €.
Vendredi 19 novembre à 20h au Théâtre de l’Odéon. Tél. 01 44 85 40 00. Places : 6 à 40 €.
Mardi 7 décembre à 20h au Musée d’Orsay. Tél. 01 40 49 47 50. Places : 5,5 €.
Une exposition « Jean-Louis Barrault et la musique » se tient au Théâtre des Champs-Élysées jusqu’au 31 décembre.

Programme complet sur le site : www.centenairejeanlouisbarrault.fr

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra