La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Gavin Bryars : boucles et résonances

Gavin Bryars : boucles et résonances - Critique sortie Classique / Opéra Paris Le Centquatre
Crédit photo : Mark Allen Légende photo : The Sinking of the Titanic, chef-d’œuvre inclassable de Gavin Bryars, présenté dans une nouvelle version au Festival d'automne.

104 / THEATRE DE LA VILLE

Publié le 1 octobre 2012 - N° 202

Deux recréations d’œuvres de l’inclassable musicien britannique, né en 1943, font dialoguer musique et vidéo : The Sinking of the Titanic et Jesus Blood nether failed me yet,

Peu de compositeurs ont, comme Gavin Bryars, su tirer parti de l’objet discographique pour la diffusion de leur musique. Cela tient sans doute à la singularité du musicien britannique dans l’univers de la musique contemporaine : contrebassiste venu du jazz, expérimentateur dans la lignée de John Cage – qu’il a rencontré aux États-Unis dans les années soixante – mais aussi performer ou compagnon de route de projets d’avant-garde au théâtre et au cinéma, Gavin Bryars a dû s’inventer des moyens de diffusion qui n’étaient pas ceux du monde de la musique savante. Le premier enregistrement discographique d’œuvres de Gavin Bryars paraît en 1975, sur le label Obscure fondé par Brian Eno, autre inclassable de la musique, incontournable maître des ambiances sonores pour le renouveau du rock dans ses tendances progressives au cours des années soixante-dix. Ce premier disque rassemble The Sinking of the Titanic et Jesus Blood nether failed me yet, les deux œuvres qui sont à l’affiche à Paris ce mois-ci. Ces œuvres valurent au musicien britannique l’étiquette, bien pratique mais souvent fausse, de compositeur minimaliste. C’est vrai si l’on considère le point de départ de The Sinking of the Titanic, un hymne pour cordes joué en boucle, évocation de la légende, avérée, de l’orchestre du navire jouant sans relâche jusqu’à sa submersion. L’idée de minimalisme ne convient guère en revanche à dire le propos véritable de l’œuvre, qui est une plongée dans le sonore : loin d’être monde du silence, la mer est ici explorée comme une formidable productrice de résonances ; la rengaine de l’orchestre reste présente mais passe au second plan.

Des fonds marins aux bas-fonds de Londres

Compositeur discographe, Gavin Bryars est aussi homme de scène. Au cours des années soixante-dix, entouré d’amis comme lui compositeurs, il forme un ensemble itinérant à géométrie variable. C’est dans cette configuration qu’ils donnent, dans le cadre du Festival d’automne 1979 la première audition française de The Sinking of the Titanic. Formalisé depuis sous le nom de Gavin Bryars Ensemble, le groupe interprète et développe l’œuvre de son fondateur. The Sinking of the Titanic est  présenté cette année dans une nouvelle version, enrichie par les découvertes sur l’histoire du naufrage et par de nouvelles expérimentations sonores. À l’origine composé pour un documentaire sur la vie dans les bas-fonds de Londres, Jesus Blood nether failed me yet a également pour point de départ une courte boucle musicale, le chant aviné d’un clochard. Plusieurs fois remaniée, l’œuvre intrigue par la superposition, semblant toujours précaire, de la voix – que le chanteur Tom Waits a réenregistrée pour une version de l’œuvre en 1993 – et de l’orchestre. Pascal Rophé dirige au 104 cette étonnante expérience à la tête de l’Orchestre de chambre de Paris, en contrepoint d’une nouvelle création vidéo d’Olivier Smolders et Jean-François Spricigo.

Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

Jesus Blood nether failed me yet
du mardi 9 octobre 2012 au lundi 22 octobre 2012
Le Centquatre
5 rue Curial 75019 Paris
104. Jesus Blood nether failed me yet. Mardi 9 octobre à 20h30. Tél. : 01 53 35 50 00. Places : 22 €. Théâtre de la Ville. The Sinking of the Titanic. Lundi 22 octobre à 20h30. Tél. : 01 53 45 17 17. Places : 18 à 30 €. 5 rue Curial 75019 Paris 2 place du Châtelet 75004 Paris
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra