La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Gauvain et le Chevalier Vert

Gauvain et le Chevalier Vert - Critique sortie Théâtre Villeurbanne Théâtre National Populaire
Crédit photo : Franck Beloncle Légende photo : Les troupes jointes du TNS et du TNP poursuivent les aventures du Graal Théâtre.

Région/Strasbourg/Villeurbanne
TNP / Gauvain et le chevalier vert / d’après le Graal Théâtre, de Jacques Roubaud et Florence Delay / mes de Julie Brochen, avec Christian Schiaretti

Publié le 11 juin 2013 - N° 210

Julie Brochen, Christian Schiaretti et les troupes réunies du TNS et du TNP poursuivent la construction de leur cathédrale théâtrale, à laquelle Gauvain et le chevalier vert ajoute un vitrail éblouissant, chatoyant des feux de la drôlerie et du merveilleux.

Dix pièces, trente heures de spectacle, et, à terme, la réalisation d’une aventure unique, inédite, audacieuse et hors normes : Julie Brochen et Christian Schiaretti ont entamé la mise en scène de l’intégralité du Graal Théâtre, de Florence Delay et Jacques Roubaud. Comme les maîtres gothiques de la pierre et du verre, ils vont obstinément, dévotement, humblement, guidés par le mystère à apparaître : celui de la révélation d’une œuvre monumentale. Celle-ci chantera les louanges du verbe théâtral, dans l’unité magistralement agencée du texte et du geste. Les sources médiévales sont émaillées par les deux « scribes » malicieux de clins d’œil historiques, de boutades philologiques et d’intertextualité jouissive (ainsi, dans Gauvain, la scène de révolte ouvrière des tisseuses aux accents de canuts). Les metteurs en scène rendent hommage à leurs maîtres (ainsi Brochen, faisant resplendir un mur de pourpre, souvenir subliminal, dit-elle, du travail de Lavaudant). Joseph d’Arimathie était comme la crypte mystérieuse de cette cathédrale ; Merlin l’enchanteur était comme la nef, indiquant à la chevalerie terrestre le sens de la quête vers l’autel du saint ciboire ; avec Gauvain, et avant Perceval et Lancelot, commence l’édification des transepts qui croisent le vaisseau central, racontant l’histoire des plus valeureux compagnons de la Table Ronde.

Gauvain, le premier chevalier

Le neveu préféré d’Arthur, choisi par Guenièvre pour être son « premier chevalier », est un jeune homme passionné, tête brûlée et naïf généreux, qui va de conquêtes en défis. Il inspire la passion des pucelles et fait regretter aux dames de ne l’être plus, et tous les amateurs de combats et de tournois rêvent de croiser avec lui la lance et le fer. David Martins prête sa bouille enfantine et son corps musculeux à ce sympathique héros, qui ne sait pas résister à la tentation d’un hymen à consommer ou d’un ennemi à pourfendre. Le comédien incarne avec drôlerie cet intenable follet, sorte de Don Quichotte avant l’heure. Ce troisième volet du Graal Théâtre introduit donc une dimension de comédie qui en renouvelle le ton. Mais Julie Brochen réussit admirablement à équilibrer l’humour par un traitement très subtil de l’onirisme et du merveilleux. Tête coupée du Chevalier Vert, barques mystérieuses portant moult cadavres transpercés, cygne inquiétant au long cri d’agonie : les apparitions et les visions surgissent en des images captivantes, que magnifient les costumes réalisés par les ateliers du TNS et du TNP, et les extraordinaires masques d’Erhard Stiefel. Le troisième épisode de ce formidable défi théâtral est aussi passionnant que les premiers, et on attend avec appétit et impatience son aboutissement, en espérant que rien ni personne n’aura le désir iconoclaste ou jalousement impudent de faire cesser l’aventure, en empêchant ces patients constructeurs de terminer l’œuvre rendue possible par la mutualisation des moyens de ces deux maisons et des talents de ces deux équipes si harmonieusement réunies.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Gauvain et le Chevalier Vert
du Vendredi 14 juin 2013 au Dimanche 23 juin 2013
Théâtre National Populaire
8, place du Docteur Lazare Goujon, 69100 Villeurbanne
Du 14 au 23 juin 2013. Du mardi au samedi à 20h et le dimanche à 16h. Tél. : 04 78 03 30 00. Durée : 2h. Spectacle vu au Théâtre National de Strasbourg.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre