La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -272-Le Trident, Scène nationale de Cherbourg~en~Cotentin

Thomas Quillardet en résidence d’écriture au Trident

Thomas Quillardet en résidence d’écriture au Trident - Critique sortie Théâtre  Le Trident - Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin
Le metteur en scène Thomas Quillardet. Crédit : Simon Delattre

Entretien
Thomas Quillardet

Publié le 19 décembre 2018 - N° 272

Le metteur en scène Thomas Quillardet est artiste associé au Trident. Il passe cette saison à y écrire le prochain spectacle qui sera créé l’année suivante à Cherbourg.

Comment avez-vous été invité à Cherbourg ?

Thomas Quillardet : Quand Farid Bentaïeb m’a proposé d’être artiste associé, c’était autour de deux de mes précédents spectacles : Tristesse et joie dans la vie des girafes et Où les cœurs s’éprennent. Programmés à Cherbourg la saison dernière, ces deux spectacles m’ont offert de rencontrer le public, à travers un atelier au lycée Victor-Grignard et un autre avec des amateurs. Cette saison-là est blanche mais l’an prochain, le Trident va accueillir deux autres propositions. L’Histoire du rock par Raphaèle Bouchard, petite forme que je vais présenter en décentralisation à l’automne prochain, dans la salle du Vox mais aussi dans des médiathèques ou salles des fêtes du Nord Cotentin. Puis, en 2020, je vais créer l’adaptation du dernier livre de Christophe Honoré, Ton père.

Quel sens donnez-vous à une résidence ?

T. Q. : J’ai déjà été associé au Théâtre de l’Union, à Limoges, et à Saint-Nazaire. C’est une période que j’aime beaucoup parce qu’elle donne l’impression d’être accueilli dans une maison. On s’y pose, on peut y créer des tunnels de travail. L’intérêt est aussi d’entretenir des rapports plus simples avec ses producteurs : la résidence est un contrat, une carte blanche sans hiérarchie ou rapports de pouvoir.

« La résidence est un contrat, une carte blanche sans hiérarchie ou rapports de pouvoir. »

Quelle est la place du théâtre à Cherbourg ?

T. Q. : Elle est centrale, d’abord parce que les trois salles rendent sa présence très visible et ensuite parce que le théâtre à l’italienne se trouve en plein centre de la ville. On sort du théâtre et on est en ville ! Il y a aussi une forte présence du théâtre amateur, un public scolaire très attentif et très bien préparé par ses professeurs. Et c’est une ville de port, où la mer est omniprésente, ce qui installe l’ailleurs au cœur de l’imaginaire.

 

Propos recueillis par Catherine Robert

A propos de l'événement

Thomas Quillardet en résidence d’écriture au Trident
Le Trident - Scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin
Place du Général de Gaulle, 50100 Cherbourg-en-Cotentin.

Tél : 02 33 88 55 55.


www.trident-scenenationale.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre