La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -255-JUNE EVENTS 2017

Raccommoder la mémoire

Raccommoder la mémoire - Critique sortie Danse Paris Théâtre de l’Aquarium
© Samir Ouari

Entretien / Alexandre Roccoli

Publié le 18 mai 2017 - N° 255

Alexandre Roccoli s’attache à sonder et à traduire sur scène des gestes artisanaux menacés de disparition. Il présente Weaver-Quintet, nouvelle création et coproduction des CDC, ainsi qu’une reprise de Longing.

Comment est né votre intérêt pour le travail artisanal et sa mémoire ?

Alexandre Roccoli : Depuis 2011, je m’intéresse à certains gestes disparus de l’artisanat à travers différents contextes, au Maroc, en Italie du Sud et en France. J’ai beaucoup travaillé avec des personnes âgées, qui ont exercé des métiers qui n’existent plus. Nous avons réalisé des séries d’entretiens et plusieurs petits films, avec notamment des tisserands et une ancienne soyeuse à Lyon. C’est ce qui forme le fil rouge de Weaver-Quintet et Longing : ces mémoires et gestes qu’on reprise. Il y a eu tout un travail de transmission : certaines interprètes m’ont accompagné dans les ateliers, avec un grand intérêt pour ces sujets de mémoire disparue. Les pièces sont aussi un hommage à ces femmes du bassin méditerranéen, à leur force.

« Je travaille au plateau comme à une fouille archéologique. »

La toile revient comme métaphore dans Weaver-Quintet. Comment la traduisez-vous sur le plan chorégraphique ?

A.R. : Il s’agit de créer un tissage avec différentes influences, reliées aux mêmes zones imaginaires. Mon travail, c’est de créer des liens, des échos du geste qui se projettent d’un tableau à un autre. Je veux inventer un dispositif pour que le spectateur se sente du début à la fin tenu par un fil. Je travaille au plateau comme à une fouille archéologique. C’est un défi de voir comment on peut faire ré-émerger des gestes en les répétant et en les décalant. Je travaille beaucoup sur la boucle dans le mouvement, comme dans la musique électronique : j’ai développé mon travail à Berlin, et je collabore pour cette création avec Deena Abdelwahed, une jeune star tunisienne de la techno. Sa création est inspirée de sons de métiers à tisser enregistrés, en boucle, et nous travaillons également sur des chants de pleureuses du Salento, en Italie.

 

Propos recueillis par Laura Cappelle

A propos de l'événement

Weaver-Quintet
du Mercredi 14 juin 2017 au Mercredi 14 juin 2017
Théâtre de l’Aquarium
Bois de Vincennes, 2 Route du Champ de Manoeuvre, 75012 Paris, France

à 21h.


Longing : Palais de la Porte Dorée, 75012 Paris.


Le 10 juin 2017 à 17h.


 


June Events.


Du 1er au 17 juin 2017


dans divers lieux à Paris. Atelier de Paris-Carolyn Carlson, Cartoucherie, Route du Champ de Manœuvre, 75012 Paris.


Tél. : 01 417 417 07.


Mail : reservation@atelierdeparis.org


Site : www.junevents.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse