La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -291-LE CENTQUATRE~PARIS

Les Singulier·e·s, festival pluridisciplinaire

Les Singulier·e·s, festival pluridisciplinaire - Critique sortie  Paris Le CENTQUATRE-PARIS
© Alain Monot L’Oiseau-Lignes de Chloé Moglia

Publié le 17 août 2021 - N° 291

Chaque année au CENTQUATRE, le festival Les Singulier·e·s rassemble des artistes d’horizons divers. Des personnalités hétéroclites, mais toutes portées vers le dépassement de leurs disciplines d’origine.

La rencontre qui ouvre la 5ème édition des Singulier·e·s – du 18 janvier au 26 février 2022 – donne le ton de ce festival : audacieux, porté vers l’Autre, vers l’aventure. Dans ECHOS en effet, le chanteur et rappeur Sly Johnson mêle son univers aux créations scéniques oniriques de l’auteure et metteure en scène Mathilda May. Rendez-vous de tous les croisements, de toutes les hybridations entre différentes disciplines, Les Singulier·e·s affirme cette année plus encore que les précédentes une couleur très féminine. Chloé Moglia et Marielle Chatain, par exemple, repoussent ainsi les frontières du cirque pour dessiner avec L’Oiseau-Lignes une fable délicate et sans âge, en suspension. Retour sur terre avec la danseuse et chorégraphe Leïla Ka, qui dans ses deux pièces courtes Poder ser et C’est toi qu’on adore va au-delà de son hip-hop d’origine pour questionner la notion d’identité, pour s’affirmer multiple. Dans une danse sertie de mots, Kaori Ito s’attelle dans Chers à une tâche tout autre, mais tout aussi ardue : faire une place à la mort au cœur de la vie. Tandis qu’avec sa nouvelle création, Le Périmètre de Denver, l’habituée du CENTQUATRE qu’est Vimala Pons continue de faire dialoguer le cirque avec de nombreuses disciplines. Pour l’amour du risque.

Des portraits en pièces

À travers leurs esthétiques déroutantes, ce sont souvent leurs portraits personnels que dessinent les artistes des Singulier·e·s. Dans La Dimension d’après, Tsirihaka Harrivel s’inspire de la sensation de vide absolu vécue après une chute de huit mètres en pleine représentation de Grande, créé avec son acolyte Vimala Pons. Avec son nouveau solo, En son lieu, Christian Rizzo s’interroge : « un corps a-t-il la capacité de condenser les espaces extérieurs et intérieurs ? ». Avec son premier spectacle personnel, De la sexualité des orchidées, Sofia Teillet se présente à nous d’une manière toute différente : à travers une conférence aussi déjantée que documentée sur la reproduction végétale. Le grand Olivier Martin-Salvan se re-présente à nous dans deux spectacles : Panique ! mis en scène par Clédat & Petitpierre où il est une sorte de dieu Pan, et son [Ʒaklin] Jacqueline où il se fait porte-parole de « fous » dont les mots nous révèlent des vérités le plus souvent cachées. Dans Les Singulier·e·s, l’Autre est un voyage vers l’insoupçonné, vers l’inattendu.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Les Singulier·e·s, festival pluridisciplinaire
du Mardi 18 janvier 2022 au Samedi 26 février 2022
Le CENTQUATRE-PARIS
5 rue Curial, 75019 Paris.

Tél : 01 53 35 50 00.


www.104.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant