La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -288-Immersion Danse à l’Onde, édition 2020

Laurent, chorégraphie d’Aude Lachaise

Laurent, chorégraphie d’Aude Lachaise - Critique sortie  Vélizy-Villacoublay L’Onde - Théâtre Centre d’art
Crédit : Guillaume Léglise Aude Lachaise

Entretien Aude Lachaise
Création 2020 / chor. Aude Lachaise

Publié le 25 octobre 2020 - N° 288

Aude Lachaise explore avec cette création ce que provoque le sentiment amoureux. Théâtral et dansé, son solo dévoile la vie intérieure d’une femme, marquée par une multitude d’inquiétudes, perturbations et désirs.  

Après plusieurs créations de groupe, vous revenez au solo, dans une forme à la fois dansée et parlée, comment travaillez-vous ces différents registres ?

Aude Lachaise : J’ai initié une démarche d’écriture particulière, basée sur le réel, une forme d’autofiction théâtrale et dansée. Je provoque des situations concrètes, qui ne font pas partie de ma vie, pour trouver la matière de ma pièce. Ensuite, je les transcris dans un texte, et enfin, je les traduis en mouvement. Pour Laurent, je suis partie à Marseille, et j’ai trouvé, en me promenant dans la ville, des circonstances permettant de faire surgir une forme de récit. L’expérience est ainsi réinvestie par la fantaisie, l’imagination. Je voulais ici révéler l’intériorité d’une femme, par rapport à l’amour, avec l’angoisse et le désir qui l’accompagnent.

Comment se définit cette intériorité ?

A.L. : L’idée est de donner à voir un espace mental agité, celui de l’interprète du solo dont le flux de pensée, continu, envahissant, est source de perturbations. Soit une intériorité en prise avec des représentations sentimentales inculquées, intégrées, répétées. Et le désir d’émancipation, de liberté qui en découle, et se confond avec le mouvement. Puis est apparue la question du dessin, du corps, du modèle, et bien sûr, du regard, qui est au cœur de la pratique de la danse et du spectacle. Car finalement, le spectateur vient voir des corps et a le droit de les regarder, de projeter sur lui des émotions, des pensées, d’une façon qu’ils ne s’autoriseraient pas dans la vie. L’ensemble est plutôt drôle, léger, comme une sorte de tragi-comique existentiel, avec une part d’autodérision. J’ai choisi le titre Laurent pour désigner une figure du masculin, une sorte d’archétype générique.

« L’idée est de donner à voir un espace mental agité, celui de l’interprète. »

Comment concevez-vous le texte ?

A.L. : Je pense le texte avec mon expérience de la danse, mais il précède le geste. C’est pourquoi je préfère me définir comme artiste pluridisciplinaire ou performeuse. J’ai une histoire d’amour totale avec la danse, elle m’a beaucoup apporté. Mais dans ma vie professionnelle, danser ne me satisfaisait pas entièrement. Quand j’ai commencé mon travail personnel, sans l’avoir décidé ni choisi, je me suis mise à parler, à écrire des textes. Je ne m’y attendais pas. Trouver sa propre voie peut prendre du temps. Nous ne sommes pas égaux face à la connaissance de soi.

 

Propos recueillis par Agnès Izrine

A propos de l'événement

Laurent, chorégraphie d’Aude Lachaise
du Mercredi 11 novembre 2020 au Samedi 14 novembre 2020
L’Onde - Théâtre Centre d’art
8 bis Avenue Louis Breguet, 78140 Vélizy-Villacoublay

Les 11 novembre à 16h et le 14 à 18h.


Tél. 01 78 74 38 60. www.londe.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant