La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -252-Festival de Saint~Denis

L’art du Sacré

L’art du Sacré - Critique sortie Classique / Opéra
Teodor Currentzis dirige à Saint-Denis pour la première fois © Anton Zavyalov

BERIO / BASILIQUE
Propos recueillis Teodor Currentzis

Publié le 15 février 2017 - N° 252

A la tête de son ensemble MusicAeterna et du Mahler Chamber orchestra, le bouillonnant Teodor Currentzis ouvre le Festival avec Coro de Luciano Berio. Une œuvre puissante, à la mesure de la Basilique et d’un chef qui a une conception de la musique quasi mystique.

« Trouver le juste équilibre de façon à garder l’ampleur vocale sans que cela ne nuise à la charge émotionnelle. »

 

« Cela me rend vraiment très heureux de diriger dans la Basilique de Saint-Denis car je considère la musique comme le théâtre du mystère, l’art du sacré. Jouer dans un lieu aussi chargé de spiritualité, cela magnifie cette approche de la musique et lui donne tout son sens.

Coro est un chef-d’œuvre, et Berio est véritablement une figure majeure de l’avant-garde italienne des années de l’après-guerre. Coro est en quelque sorte une manière de s’adresser à l’univers, d’expliquer ce qu’est un chœur et son rôle dans la société, dans ses dimensions musicales, spirituelles et politiques. En ce sens, la pièce est très actuelle.

Haut niveau sonore

Le compositeur a prévu un dispositif scénique spécial qui donne une sonorité vraiment unique, jamais entendue auparavant. Comme j’ai déjà formé mon ensemble MusicAeterna à travailler une grande diversité de répertoires, ils ont acquis une flexibilité et une souplesse particulièrement bienvenues dans cette œuvre. C’est une partition où les chanteurs sont nombreux et l’écriture très large pour les voix, avec un niveau sonore très élevé. La difficulté est donc de trouver le juste équilibre de façon à garder l’ampleur vocale sans que cela ne nuise à la charge émotionnelle. Si on respecte strictement ce qui est écrit, comme c’est souvent le cas, on risque de diluer l’émotion. Coro sera suivi des motets BWV225, 227 et 229 de Bach. Le lien est tout naturel : Berio n’aurait pas pu exister sans Bach qui est notre maître à tous. Aucun musicien contemporain n’existerait sans Bach. »

 

Propos recueillis et traduits de l’anglais par Isabelle Stibbe

A propos de l'événement

L’art du Sacré
du Mardi 30 mai 2017 au Mardi 30 mai 2017

93200 Saint-Denis, France

à 20h30.


 


Festival de Saint-Denis,


Du 30 mai au 30 juin 2017.


Tél : 01 48 13 06 07.


www.festival-saint-denis.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra