La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -261-Claire Diterzi

L’arbre en poche

L’arbre en poche - Critique sortie Théâtre
© Franck Chauvet

Propos recueillis Claire Dizerzi
Textes et mes Claire Diterzi / musiques Claire Diterzi, Francesco Filidei

Publié le 21 décembre 2017 - N° 261

Première pièce de Claire Diterzi créée avec sa compagnie de théâtre musical Je garde le chien, L’arbre en poche – joli anagramme du titre Le Baron perché – explore les possibles de l’émancipation. Avec un contre-ténor, un comédien, un circassien, six percussionnistes et une chanteuse-sorcière : un spectacle total !

« Pour faire exister ce projet dans ses dimensions artistique, technique et économique, j’ai pris des centaines de rendez-vous ! J’ai lutté sur tous les fronts. A partir du roman Le Baron perché d’Italo Calvino, que j’aime beaucoup, j’ai réécrit une histoire qui s’appuie sur les thèmes fondamentaux de liberté et d’émancipation développés par le récit. Pendant deux ans, j’ai travaillé à l’écriture de la musique et des textes, bénéficiant notamment d’une résidence à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon, un cocon permettant de s’abstraire des contraintes du quotidien. J’ai écrit douze chansons dont six pour un contre-ténor. J’ai d’emblée voulu composer pour une telle voix haut perchée et virtuose, qui ferait écho à l’habileté de se mouvoir dans les arbres, à la liberté, l’élévation. La fable traverse les idées des Lumières, évoque la liberté de penser, la quête de la connaissance, l’allégorie de la caverne de Platon. Et Le Pli de Deleuze, pli qui est aussi un élément structurant de l’écriture .

Ecrire, c’est une équation

J’ai situé l’action dans le bassin du Congo, là où se trouve la deuxième plus vaste forêt tropicale de la planète, de plus en plus abîmée. Le récit est un cri d’alarme contre la dévastation des forêts. Ecrire, c’est une équation, que j’ai organisée autour des deux frères. Mon baron perché d’abord, interprété par le contre-ténor Serge Kakudji, né en République démocratique du Congo, et son jumeau, interprété par le comédien Alexandre Pallu, qui incarne le conformisme, le matérialisme, le consumérisme. Il dit son texte tandis que son frère chante. L’équation musicale aussi résout et supprime les clivages : six percussionnistes interprètent ma musique plutôt pop et des extraits de L’Opera Forse de Francesco Filidei, une œuvre que j’adore. Et un circassien, Issouf Zemani, apporte une belle magie visuelle. J’interprète moi-même le rôle d’une chanteuse-sorcière, une femme marginale qui comme moi fait peur et dérange. Ma sœur a créé les costumes, dont un superbe manteau crocheté à la main réalisé en famille au fil de centaines d’heures. Il y a beaucoup d’amour dans cette création… »

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

L’arbre en poche


Livre-disque, digipack et vinyle, disponible le 26 janvier 2018.


Tournée nationale en 2018 et 2019. www.claire-diterzi.fr


Dates en janvier en Ile-de-France. Les 12 et 13 Le 20 janvier à 20h30 et le 21 à 16h au Théâtre de Châtillon. Tél : 01 42 53 05 30. Les 27, 30 et 31 janvier, les 1er et 3 février 2018 à 20h au Centquatre-Paris dans le cadre du Festival Les Singuliers #2. Tél : 01 53 35 50 00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre