La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -148-Dijon

Jean-Louis Hourdin : Rire, debout malgré la débâcle

Jean-Louis Hourdin : Rire, debout malgré la débâcle - Critique sortie Théâtre

Il dribble avec les mots, chatouille le bout de la langue, taquine le rire
aux larmes. Poète cocasse et tendre rimeur, Pierre Henri bouscule la savante
marqueterie du langage pour faire jaillir des étincelles de vie. Le metteur en
scène Jean-Louis Hourdin l’accompagne dans ce beau Fracas.

Pierre Henri, un aventurier de la langue ?

Jean-Louis Hourdin : Il s’inscrit dans la grande tradition des poètes de
rue, des artistes de cabaret et des chansonniers, depuis Rabelais, Villon, Cohen
jusqu’à Pierre Dac, Boby Lapointe, Georges Brassens ou encore Raymond Devos.
Amoureux des mots, il les caresse et les triture pour mieux les chambouler et en
extraire la sève des drames et des beautés de la vie. Il manie les genres, marie
le sérieux et la blague, pourvu qu’il touche là où l’on est comme un et commun.
Le théâtre nous rassemble et nous aide à prendre des forces pour mener
joyeusement le combat contre les injustices et les humiliations, afin de ne pas
trahir les anciens et de mériter l’estime de nos enfants.

« Ce rire-là permet de devenir plus aigu, plus vif, plus généreux aussi. »

« Un comique de salubrité publique », dites-vous’

J.-L. H. : Le monde court à la catastrophe, scandaleusement. Nous avons
besoin de poches d’aération, non pour oublier, mais pour rire, pour nous laver
de la réalité crasse du dehors et partager un en-commun, le temps de la
représentation. Ce rire-là permet de devenir plus aigu, plus vif, plus généreux
aussi. Pierre Henri allie la tendresse, la poésie, l’humour et le grotesque
gaiement désespéré, car, depuis trente ans qu’il se frotte tous les soirs au
public, il connaît les coins sombres de l’âme humaine. Il nous montre comment
rester debout dans la débâcle. J’ai surtout effectué le choix des textes parmi
une ?uvre foisonnante courant sur trente ans d’écriture. Puis nous avons
travaillé avec l’accordéoniste Patrick Fournier. En fait, je l’ai accompagné
plus en frère qu’en chef de troupe.

Propos recueillis par Gwénola David

Fracas, de et avec de Pierre Henri, chef de troupe Jean-Louis Hourdin. Du
24 au 26 mai, à 21h. Parvis Saint-Jean.

A propos de l'événement



Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction