La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -188-cergy

Jacques Nichet

Jacques Nichet - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 mai 2011

Une comédie de la cruauté

Jacques Nichet fait tinter toute l’âpre drôlerie de La ménagerie de verre, où Tennessee Williams dessine le tableau d’une famille américaine ballottée par la crise de 1929.
« Exprimer une réalité intérieure, subjective. » Jacques Nichet

Tennessee Williams a adapté cette pièce d’un scénario de cinéma, lui-même tiré d’une nouvelle. Comment conjuguer ces deux temporalités ?
Jacques Nichet : Cet auteur est généralement confiné dans une esthétique naturaliste. Or l’enjeu poétique de cette pièce tient justement à son refus du réalisme, au mélange du théâtre et du cinéma pour exprimer une réalité intérieure, subjective. J’ai cherché à respecter cette convention dans la mise en scène. J’ai puisé parmi des photos des années 1940 à 1950, qui sont projetées dans l’espace de jeu et évoquent les souvenirs, des pensées ou l’imaginaire des personnages. Et nous avons travaillé comme une partition musicale, en nous détachant de l’approche psychologique du personnage.
 
On sent gronder aussi la violence de la crise sociale de 1929…
J. N. :
La pièce montre la petite bourgeoisie aux prises avec la Dépression. Elle révèle en filigrane comment la crise économique délite les repères et les valeurs traditionnelles, comment la peur du déclassement travaille au corps cette famille monoparentale, déracinée. Face à l’angoisse, chacun cherche à s’échapper, par le rêve, par la fuite, par le refuge dans le passé. Tennessee Williams a puisé dans ses souvenirs. Il fut abandonné par son père et vécut avec sa mère et sa sœur, qui fut enfermée dans un hôpital psychiatrique. La force de ce vécu donne à la fable une profondeur émotionnelle particulière. Pourtant, malgré la dureté de la situation, les dialogues sont émaillés d’humour. Le tragique mène au comique. C’est une comédie de la cruauté du monde.

Entretien réalisé par Gwénola David


La ménagerie de verre, de Tennessee Williams, texte français Jean-Michel Déprats, mise en scène Jacques Nichet. Les 24 et 25 mai à 20h30 au Théâtre des Louvrais.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre