La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -188-cergy

Marc Prin

POUR UN THÉÂTRE NATIONAL ET POPULAIRE

CHRISTIAN SCHIARETTI MET EN SCENE L’EPOPEE POLITIQUE ET AMOUREUSE DU VERS DE TERRE EPRIS D’UNE ETOILE, EN POUSSANT JUSQU’AU PAROXYSME METAPHYSIQUE LES FIGURES QUI S’AFFRONTENT DANS CETTE TRAGEDIE MELODRAMATIQUE.

Publié le 10 mai 2011

Un théâtre populaire et militant

Pièce inspirée de l’enlèvement et de l’exécution d’Aldo Moro, en 1978, Klaxon, trompettes… et pétarades de Dario Fo est pour la première fois créée en France.
« Le spectateur
doit toujours être convoqué. » Marc Prin

Qu’est-ce qui, dans Klaxon, trompettes… et pétarades, vous semble nourrir une vision politique du théâtre ?
Marc Prin : Klaxon… est une grande comédie classique, à la fois militante et populaire. Jeu de sosies, quiproquos, patrons et ouvriers rejouant les couples maîtres/valets… Au même titre qu’Aristophane, Dario Fo part de la tragédie contemporaine pour engendrer ricanement et franche rigolade. En prise directe avec l’Italie d’il y a 30 ans, cette pièce résonne avec notre actualité politique et sociale immédiate : omnipotence du pouvoir économico-financier sur la chose politique, lutte des classes, séquestrations de patrons, échanges commerciaux avec des dictateurs en exercice… Dario Fo croit beaucoup à la catharsis comique. Le rire produit du soulagement et de l’intelligence, car à travers lui le réel se trouve dévoilé dans son mécanisme le plus cru. Qui plus est, rire ensemble est une communion, une expérience précieuse et, en un sens, politique.
 
De quelle façon avez-vous souhaité vous emparer de ce texte ?
M. P. : Il faut garder à l’esprit que ce théâtre ne fonctionne pas sur l’illusion. On ne veut pas jeter de la poudre aux yeux des spectateurs. Cela implique de ne surtout pas chercher à esthétiser le propos par une scénographie spectaculaire. Il m’a fallu concevoir un dispositif scénique qui fait véritablement corps avec la pièce. Le plateau est une arène ouverte sur la salle. Le spectateur doit toujours être convoqué, voire interpellé, bousculé, provoqué. Ce théâtre rappelle au spectateur qu’il a sa place à prendre : il doit se situer par rapport à ce qu’on lui montre et découvrir, derrière l’excès de la forme, la brutalité du réel.
 
Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat


Klaxon, trompettes… et pétarades, de Dario Fo ; traduction Marie-France Sidet ; adaptation et mise en scène Marc Prin. Les 26 et 27 mai à 21h au centre culturel Jouy-le-Moutier.

A propos de l'événement


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre