La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -304-Le soutien à la création contemporaine : un engagement au centre de la Nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val-d’Oise

Geoffroy Jourdain, voix ouvertes

Geoffroy Jourdain, voix ouvertes - Critique sortie  Cergy-Pontoise Points Communs – Nouvelle Scène nationale Cergy-Pontoise / Val d’Oise.
Visuel Geoffroy Jourdain (© Christophe Raynaud de Lage) : Tumulus de Geoffroy Jourdain et François Chaignaud.

Entretien / Geoffroy Jourdain

Publié le 24 octobre 2022 - N° 304

En résidence à Points Communs depuis 2021, Geoffroy Jourdain et sa compagnie Les Cris de Paris explorent, grâce au soutien de la Nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val-d’Oise, des formes innovantes pour que la musique vocale élargisse son public au-delà de ses cercles habituels.

Comment se définit votre résidence artistique à Points communs ?

Geoffroy Jourdain : Durant les trois années de cette résidence, nous bénéficions d’une aide à la diffusion et à la production pour trois projets. Après avoir porté, la saison passée, la gestation de L’ailleurs de l’autre, Points Communs participe à la tournée de Tumulus en mettant son plateau et ses équipes techniques à notre disposition pour la répétition des représentations de cet automne. Pour notre troisième année, ce sera au tour de Dafne de Wolfgang Mitterer, que nous venons de créer au Théâtre de l’Athénée à Paris.

Quelle est la singularité de L’ailleurs de l’autre ?

G.J. : L’ailleurs de l’autre est né du défi que se sont lancé quatre interprètes des Cris de Paris : reproduire des enregistrements ethnographiques de chants traditionnels. Certains, datant des années 1930, étaient devenus des témoignages archéologiques. A partir d’entretiens avec l’ethnomusicologue Gilles Léothaud, Thomas Guillaud-Bataille a fait de cette collecte de musiques orales, étrangères à la notation occidentale, une forme scénique nouvelle dans laquelle les solistes, avec des commentaires non dénués d’humour, esquissent leur vie de chanteuses classiques. Dans un format de théâtre de tréteaux, le spectacle met en évidence les processus d’acculturation dus à la mondialisation, éclairant l’ambivalence d’une culture occidentale dominante qui grave la mémoire de musiques dont elle détruit les écosystèmes.

« Nous souhaitons élargir la diffusion de la musique contemporaine. »

Quels liens une telle souplesse formelle entretient-elle avec les autres aspects de votre résidence artistique ?

G.J. : Notre résidence nous permet de participer à des actions de décentralisation sur l’ensemble du Val-d’Oise, jusque dans des territoires dépourvus d’équipements culturels. Nous atteignons ainsi un autre public que celui de la monoculture de la musique classique, comme avec Tumulus, une création hybride conçue avec le chorégraphe François Chaignaud sur des polyphonies allant de la Renaissance à Claude Vivier. Au fil de l’écriture de cette pièce, 13 interprètes issus du chant et de la danse ont construit un langage commun, une circulation ininterrompue de corps et de voix autour d’une évocation des tombeaux ancestraux. Notre atelier AVEC (ndlr, Atelier Voix Et Composition) permet également cet ancrage dans les territoires. Il s’agit d’un dispositif développé grâce à Points Communs, la Fondation Royaumont et le réseau de conservatoires et de classes à horaires aménagés musique du département. Les Cris de Paris accompagnent de jeunes compositeurs et compositrices pour se perfectionner dans la connaissance de l’histoire de la musique vocale et la physiologie de la voix. Cette médiation-formation essaie de combler l’absence, en Europe, de classe et d’académie dédiées à la voix, en sortant de l’alternative entre esthétique néo et expérimentations inchantables. Nous souhaitons élargir la diffusion de la musique contemporaine, afin qu’elle ne soit pas portée par les seuls spécialistes.

En quoi votre résidence se distingue-t-elle dans le paysage culturel français ?

G.J. : Le principe de ce partenariat est assez exemplaire, car Points Communs est l’une des seules scènes nationales – il y a également le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, où Les Cris de Paris sont aussi artistes associés – à remplir sa mission de pluridisciplinarité en programmant de la musique aux côtés du théâtre et de la danse. L’avenir de nombreuses compagnies musicales passe par un tel soutien. Notre résidence au sein du pôle de création de Points Communs constitue une expérience pilote pour initier une dynamique vertueuse en ce sens.

 

Propos recueillis par Gilles Charlassier

A propos de l'événement

Geoffroy Jourdain, voix ouvertes
du vendredi 21 octobre 2022 au mercredi 16 novembre 2022
Points Communs – Nouvelle Scène nationale Cergy-Pontoise / Val d’Oise.
Théâtre 95, allée des Platanes, 95000 Cergy. Théâtre des Louvrais, place de la Paix, 95300 Pontoise.

L'ailleurs de l'autre, le 21 octobre 2022, Salle Scheurer à Champigny-sur-Oise. Tumulus, le 16 novembre, Théâtre des Louvrais.


 


Tél. : 01 34 20 14 14.


www.points-communs.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant