La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -258-Théâtre du Nord

France-fantôme

France-fantôme - Critique sortie Théâtre Lille Théâtre du Nord
Tiphaine Raffier : Pierre Martin

Texte et mes Tiphaine Raffier
Entretien / Tiphaine Raffier

Publié le 25 septembre 2017 - N° 258

Tiphaine Raffier, membre du collectif d’artistes du Théâtre du Nord, y signe sa troisième création. Un récit de science-fiction qui regarde le monde d’aujourd’hui à partir du futur.

« Mes textes viennent d’une nécessité et d’une douleur très profonde. »

Que souhaitez-vous dire avec France-fantôme ?

Tiphaine Raffier : Avec France-fantôme, je crée une contre-réalité, un système basé sur le rappel des morts. Dans cette France du futur, une invention technologique a révolutionné notre rapport à la mémoire : le Démémoriel. Cet objet permet aux citoyens, en échange d’une rémunération, de « décharger leurs souvenirs ». La nostalgie est donc le fondement de cette république dystopique. En cas de mort violente, les souvenirs stockés peuvent être téléchargés dans un nouveau corps : l’immortalité est donc possible.

Comment naissent vos textes ?

T. R. : Ils viennent d’une nécessité et d’une douleur très profonde. France-fantôme est une histoire d’amour. Elle parle d’une île qui s’appelle le deuil, que j’ai essayé de cartographier. En créant des histoires, des personnages, je m’efforce d’objectiver ce qui m’arrive, d’éloigner ces expériences et de les mettre à distance. L’autre nécessité vient aussi d’une douleur plus intellectuelle. Une sorte d’incompréhension du monde, comme un enfant. La politique se joue aussi dans des questions intimes. Le dispositif scénique est toujours au cœur de mon travail. Dans France-fantôme, il y a un écran mobile qui s’adresse à la fois aux personnages et aux spectateurs. Cela m’intéresse d’inclure les spectateurs dans ce monde, comme s’ils étaient eux aussi les citoyens de cette France du futur.

Après être sortie de l’Ecole du Nord en 2009, vous y enseignez à présent. Comment vivez-vous ce passage ?

T. R. : C’est passionnant de passer de l’autre côté. En regardant les élèves, j’ai beaucoup appris sur moi : tout est remonté à la surface. Je dois dire que pour l’instant, ce sont les élèves qui m’ont beaucoup appris. Je peux leur répéter deux ou trois choses sur le jeu d’acteur, des choses que j’ai apprises et qui servent à survivre dans une production compliquée… Pour ce qui est de l’écriture, c’est terrible, mais je n’en sais rien. Il faut juste travailler. Des fois, ça marche. Henry James a dit : « Notre doute est notre passion ». Je suis d’accord avec lui.

 

Propos recueillis par Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

France-fantôme
du Mercredi 4 octobre 2017 au Samedi 10 février 2018
Théâtre du Nord
4 Place Charles de Gaulle, 59800 Lille, France

Du 4 au 15 octobre 2017. Du 31 janvier au 10 février 2018 au TGP à Saint-Denis.


Tél. : 03 20 14 24 24.


Idéal, 19, rue des Champs, 59200 Tourcoing.


Site : www.theatredunord.fr


Ecole du Nord,


23/25 rue de Bergues, 59000 Lille.


Tél. 03 20 00 72 64.


Site : www.ecoledunord.theatredunord.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre