La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -139-Les Pays de la Loire en Avignon Entre Loire et Rhône, au confluent des talents

Cirque Cabalot Maboul chapiteau !

Cirque

Cabalot

Maboul chapiteau ! - Critique sortie Théâtre

Publié le 10 juin 2006 - N° 139

Comment brosser le portrait d’une compagnie à plusieurs têtes ? Maboul
Distorsion fonctionne encore dans une tradition (ou une utopie ?) circassienne
où le collectif prime sur la création individuelle. Retour sur un parcours né
sur les bancs de l’école du cirque?

Mario Hochet, Cyrille Gérard et Freddy Mazet se sont rencontrés à l’Ecole des
Arts du Cirque du Big Bang Circus de Rennes en 1992. Ils se prénomment alors les
« Pères Maboul », optant déjà pour une douce folie qui sera leur marque de
fabrique pour leurs différents projets en cirque ou en rue. Les fondements de
leur démarche tournent alors aussi bien autour du jeu corporel qu’autour du
clown, du masque et de la manipulation d’objets. Les rencontres et les
compagnonnages sont les moteurs de leurs choix artistiques. En témoignent les
parcours menés avec Paul Loomans, professeur à l’Ecole de mime Etienne Decroux,
ou avec Raymond Peyramaure, directeur de la compagnie des Oiseaux Fous. En 94,
lorsque la compagnie Maboul Distorsion est enfin créée, c’est donc avec ces
drôles d’Oiseaux qu’ils choisissent de s’associer pour une aventure au long
cours intitulée Cagliostro : plus de deux ans de nomadisme dans le plus
bel esprit du cirque. Suivent alors leurs propres créations, comme Passage
clownté
(en salle) ou Les Hommes en blanc (déambulation). A chaque
fois, que ce soit pour la rue, pour la scène ou sous un chapiteau, leur
recherche s’appuie sur une forme de narration, ancrée dans un univers loufoque
et burlesque au service de la poésie plutôt que de la performance physique.

Au c’ur des réflexions sur la place des arts du cirque

Aujourd’hui, la compagnie Maboul Distorsion est installée depuis presque dix
ans à Nantes. Les notions de collectif et de partage sont toujours au c’ur de
ses préoccupations : hier encore, l’idée d’un festival fédérateur de multiples
démarches autour des arts du cirque à Nantes naissait, avec l’installation de
pas moins de quatre chapiteaux ! Mais il faudra attendre encore, et ce projet
ambitieux aura au moins permis d’engager une réflexion autour d’un espace
permanent dédié aux arts du cirque. En attendant, il faudra s’arrêter à Avignon
pour voir le travail le plus récent de Maboul Distorsion : une fantaisie très
cabaret, Cabalot, mise en scène par Laurent Serre. Très interactif, le
spectacle donne à voir la vie de l’établissement sous l’?il de son patron Raoul
Distraction. Le public, accueilli et gentiment malmené par des serveurs peu
ordinaires, fait partie de la pièce et devient le témoin d’une folie très
attachante menée de main de maître par jongleurs, clowns, et manipulateurs.

Nathalie Yokel

Cabalot, par la compagnie Maboul Distorsion, du 6 au 16 juillet à 21h
(relâche le 10 juillet), sous le chapiteau de l’Ile Piot.

A propos de l'événement



Les Pays de Loire en Avignon


Deux lieux pour les spectacles :


Le Grenier à sel


2, rue du Rempart Saint-Lazare, 84000 Avignon


Le chapiteau de l?Ile Piot


Réservations au 04 90 27 09 11

x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre