La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Focus -252-Biennale de Danse du Val~de~Marne

Brûlent nos cœurs insoumis

Brûlent nos cœurs insoumis - Critique sortie Danse
© Marcus Møller Bitsch Légende : Pluie d’astéroïdes pour la création des frères Ben Aïm.

Entretien Christian Ben Aïm

Chor. François et Christian Ben Aïm / Mus. Ibrahim Maalouf / écriture dramaturgique Guillaume Poix

Publié le 16 février 2017 - N° 252

Sur une musique composée et interprétée par Ibrahim Maalouf, accompagné par le Quatuor Voce, Christian et François Ben Aïm mettent en jeu à la fois la notion de fraternité et celle d’insoumission.  

Vous êtes frères, vous chorégraphiez ensemble depuis vos premières pièces, comment définiriez-vous votre travail ?

Christian Ben Aïm : Nous travaillons depuis dix-neuf ans ensemble et nous avons une vingtaine de créations de formats très différents à notre actif. Nous aimons mélanger une tendance onirique, ou une certaine narration, et une recherche plus physique du mouvement. Dans nos dernières créations, nous avons invité des musiciens à occuper la scène avec nous, contrairement à nos premiers spectacles où nous étions plus proches d’une narrativité, en adaptant, par exemple, des textes de Bernard-Marie Koltès ou Peter Handke.

Quelle est la spécificité de votre nouvelle création ?

C. B. A. : Nous avons eu envie de renouer avec la dimension narrative, et de rassembler différents auteurs autour d’une dramaturgie plus textuelle tout en développant la relation à la musique. D’où cette création écrite à quatre mains avec le compositeur et musicien Ibrahim Maalouf et l’auteur dramaturge Guillaume Poix. Ils nous apportent leur imaginaire, leur puissance, leur folie. C’est aussi la première fois depuis dix ans que nous nous retrouvons ensemble sur le plateau, avec deux autres interprètes, Félix Héaulme et Fabien Almakiewicz. Il est question de porter sa différence au plus profond de ce que l’on peut éprouver, comme une sorte d’irréductibilité de l’individu, un thème capital à nos yeux.

 

Propos recueillis par Agnès Izrine

A propos de l'événement

Brûlent nos cœurs insoumis
du Vendredi 24 mars 2017 au Samedi 1 avril 2017


Les 24 et 25 mars à 21h à la Maison des Arts à Créteil.


Le 28 mars à 20h30 au Centre des Bords de Marne au Perreux-sur-Marne.


Le 1er avril à 20h30 Salle Lino Ventura à Athis Mons.


19e Biennale de danse du Val-de-Marne, du 1er mars au 1er avril 2017.


La Briqueterie, 17 Rue Robert Degert, 94400 Vitry-sur-Seine.


Tél. 01 46 86 70 70.


www.alabriqueterie.com


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse