La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Festival Les Singulier.es, édition 2021

Festival Les Singulier.es, édition 2021 - Critique sortie Théâtre Paris Le Centquatre
Chloé Moglia et Marielle Chatain dans L’Oiseau-Lignes, création programmée par le Festival Les Singulier.es. Crédit : Alain Monot

Le CENTQUATRE-PARIS

Publié le 16 décembre 2020 - N° 289

Pour la cinquième année consécutive, le CENTQUATRE-PARIS s’apprête à célébrer l’inventivité de créatrices et créateurs à la croisée des disciplines. Ceci lors du Festival Les Singulier.es qui, du 29 janvier au 13 février, questionnera notre humanité et notre rapport au monde.

 

En ce mois de janvier pas comme les autres, après toutes les restrictions et les déconvenues que nous a réservées l’année 2020, sans doute avons-nous plus que jamais besoin de nous plonger dans l’originalité de créations ouvrant sur des horizons amples et libres. C’est ce que nous propose le CENTQUATRE-PARIS durant les quinze jours du Festival Les Singulier.es., rendez-vous annuel qui s’attache à dépasser les frontières des arts et des genres pour faire se rencontrer toutes sortes d’imaginaires. Ainsi, l’édition 2021 de cette mise à l’honneur des formes plurielles affirme sa dimension transdisciplinaire à travers treize propositions explorant la question des portraits ou des autoportraits. Ceci, par exemple, par le biais de spectacles à la croisée de la performance et du théâtre (J. C. de la metteuse en scène Juliette Navis), de la performance et de la conférence (Amis, il faut faire une pause de l’auteur-metteur en scène et interprète Julien Fournet ; De la sexualité des orchidées de Sofia Teillet), de la performance et des arts de la marionnette (Salut public du duo aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii), de la performance et des arts visuels (Panique ! de Clédat & Petitpierre et Olivier Martin-Salvan).

La question des portraits ou des autoportraits

Quant aux territoires purement dramatiques, ils seront éclairés par la metteuse en scène Lisa Guez (Les Femmes de Barbe Bleue, spectacle lauréat du Prix du jury et du Prix des lycéens du Festival Impatience 2019), la comédienne Clotilde Hesme et le metteur en scène Fabien Gorgeart (Stallone), ainsi que par l’autrice-metteuse en scène Tamara Al Saadi (Brûlé.e.s). Cette nouvelle édition des Singulier.es nous permettra également de découvrir des créations enchevêtrant théâtre et danse (Cerveau de la Compagnie A Table), musique et arts de la suspension (L’Oiseau-Lignes de Chloé Moglia et Marielle Chatain), acrobaties et danse (ANECKXANDER d’Alexander Vantournhout et Bauke Lievens), magie nouvelle et théâtre visuel (Æon de la Compagnie 14:20). Sans oublier Têtes d’affiche, une exposition du plasticien et écrivain Raymond Galle qui vient encore élargir le champ de perspectives de cette quinzaine nourrie des influences les plus diverses. Une raison de plus, s’il en fallait, pour répondre présent à l’invitation que nous lance José-Manuel Gonçalvès, directeur du CENTQUATRE-PARIS. Une invitation à nous retrouver : avec envie et lucidité.

Manuel Piolat Soleymat

A propos de l'événement

Festival Les Singulier.es, édition 2021
du Vendredi 29 janvier 2021 au Samedi 13 février 2021
Le Centquatre
5 rue Curial, 75019 Paris

Tél. : 01 53 35 50 00. www.104.fr


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre