La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Festival Instances

Festival Instances - Critique sortie Danse Chalon-sur-Saône Espace des arts
Crédit : Marc Coudrais Légende : Quatre interprètes exceptionnels ont rencontré Herman Diephuis.

Région / Chalon-sur-Saône / Festival

Publié le 24 octobre 2013 - N° 214

A côté des fidèles d’Instances, tels Alban Richard et Maud Le Pladec, le Festival se met à l’heure africaine. Focus sur des propositions venues d’Afrique du Sud, du Burkina Faso, du Sénégal, ou du Congo-Brazzaville. 

C’est Robyn Orlin qui ouvre le festival, avec la première en France métropolitaine de sa nouvelle création In a world full of butterflies… (voir notre article). Elle qui fut pendant longtemps le porte-drapeau de la nouvelle danse sud-africaine peut désormais compter sur la relève. Les jeunes pousses sont désormais noires, et ont grandi dans la société post-apartheid : Mamela Nyamza possède le même sens politique que son aînée, et une certaine dose d’humour qui accompagne un degré d’engagement proche de la rage. Elle a collaboré avec les Soweto’s finest, très jeunes danseurs du ghetto et actuelles coqueluches d’un nouveau style de danses urbaines, le sbuja, pour créer Mamela Nyamza et les kids de Soweto. Au programme aussi, une performance plus personnelle, Isingqala. Signifiant « chagrin » en langue Xhosa, ce solo interprété de dos évoque des problématiques plus dures liées à la pauvreté, la guerre ou la corruption. Plus fluide et abstraite, la chorégraphie de son compatriote Peter John Sabbagha donne lieu à un étrange duo. Back s’écrit sur Vivaldi dans les relations ambiguës, réelles ou imaginaires, d’un corps à l’autre.

Des imaginaires incarnés

Pour Objet principal du voyage, le processus est tout autre : il s’agit avant tout pour Herman Diephuis de donner à voir quelque chose de l’intime et du troublant, perçu chez quatre danseurs burkinabés formés à la Termitière à Ouagadougou. Même si l’on reconnaît la signature du chorégraphe hollandais, les interprètes ont brillamment pris possession du plateau, faisant de cet espace un lieu possible pour l’expression de leur propre identité, entre rage, conflit, et affirmation de soi. Salia Sanou, qui n’est pas étranger à cette belle histoire en tant que directeur de la Termitière, présente également à Instances sa dernière création, Au-delà des frontières. A nous ensuite de découvrir le travail de la compagnie 1er Temps dans deux propositions signées respectivement par Andréya Ouamba et Fatou Cissé.

 

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Festival Instances
du Mardi 19 novembre 2013 au Samedi 23 novembre 2013
Espace des arts
5 bis avenue Nicéphore Niépce, 71100 Chalon-sur-Saône
Festival Instances, du 19 au 23 novembre 2013. Renseignements : Espace des Arts, 5 bis avenue Nicéphore Niépce, 71100 Chalon-sur-Saône. Tel : 03 85 42 52 12.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse