La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Musiques du monde - Gros Plan

Festival de l’imaginaire fête en 2022 un quart de siècle de musiques au pluriel

Festival de l’imaginaire fête en 2022 un quart de siècle de musiques au pluriel - Critique sortie Jazz / Musiques Paris Théâtre de l'Alliance française et lieux partenaires
L’ensemble béninois Ajogan invoque la culture vaudou. © Madina Yehouetome

Festival / Musiques du monde

Publié le 24 août 2022 - N° 302

Le grand raout dédié aux cultures du monde fête un quart de siècle de musiques au pluriel.

« Quarante ans donc déjà que ce qui n’était qu’utopie perdure et qu’année après année la Maison des Cultures du Monde propose à son public des témoignages du génie des peuples. » Dès sa première phrase, l’édito de Chérif Khaznadar résume la réussite avérée de cette institution, qui a permis la diffusion de productions, livres comme disques, témoignant notamment de la diversité à l’œuvre dans le monde artistique. Dans ce cadre ouvert à 360 degrés sur l’autre, le festival dont on célèbre le quart de siècle poursuit pareille mission, démontrant la vivacité de créations à l’obsolescence non programmable tout en visant à tracer, entre les lignes de l’imaginaire collectif, des parallèles et ponts entre ceux et celles que les a priori ethnocentristes cherchent trop souvent à séparer.

Un triangle équitable

Emblématique de cette quête où le patrimoine immatériel de l’humanité s’entend comme une donnée cardinale pour bâtir le monde de demain, le concert d’ouverture réunit le 8 octobre trois artistes originaires du Moyen-Orient qui incarnent parfaitement cet ancrage dans ladite tradition, où la permanence de valeurs s’enrichit constamment de leurs nécessaires mutations au fil du temps. Architecte et musicologue, le Turc Kudsi Erguner a été l’instigateur de ce qu’il nomme un « moment de partage ». Aux côtés de l’un des propagateurs du soufisme en France, la chanteuse et oudiste syrienne Waed Bouhassoun, née dans le Djebel druze et diplômée d’ethnomusicologie, avec laquelle il échange depuis leur rencontre en 2008, déjà à l’initiative de la Maison des cultures du monde, et Omar Bashir, fils et unique légataire de l’immense maître du oud irakien Munir Bachir. Soit une rencontre du troisième type qui devrait fournir le juste diapason de cette édition aussi commémorative que prospective.

Conjugaisons prospectives

Cette faculté à conjuguer présent et passé est aussi au cœur du propos du ballet rituel du royaume de Porto-Novo (le 9), capitale du Bénin, dont les chants et chorégraphies arrimés au culte des vodun d’Ajogan relisent les mythes fondateurs sans pour autant oublier d’aborder des problèmes plus contemporains, tels que l’éducation. Le reste de la programmation s’inscrit dans ce sillon, qu’il s’agisse des danses coréennes  (le 11), des chants et rituels des aborigènes Bunun de Taïwan, des polyphonies vocales aux échos contemporains (le 10), de la bande-son du collectif Humazapas qui incarne le rôle pivot de la jeunesse dans la préservation des répertoires musicaux associés à la vie rituelle des communautés kichwa de Cotacachi, au nord de l’Équateur (le 12), ou du táncház, une pratique initiée voici cinquante ans où les jeunes urbains se réapproprient les danses et musiques traditionnelles hongroises (le 15). Et pour clore cette édition, l’éminente Waed Bouhassoun, en quartet féminin, reliera le savant et le populaire au présent du suggestif.

J.Denis

A propos de l'événement

Festival de l’imaginaire en 2022
du samedi 8 octobre 2022 au samedi 15 octobre 2022
Théâtre de l'Alliance française et lieux partenaires
101 Bd Raspail, 75006 Paris

Du 8 octobre au 15 octobre 2022. https://www.maisondesculturesdumonde.org/festival-de-limaginaire/


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant