La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Jazz / Musiques - Festival

Festival de la Côte d’Opale

Pour le metteur en scène Yves Beaunesne, Lorenzaccio est peut-être la seule œuvre écrite en français sous influence shakespearienne, combinant beauté, enfer et démesure, et se jouant sur le fil tortueux entre utopie et réalité.

Publié le 10 juin 2007

De Berck à Dunkerque, la Côte d’Opale étale des littoraux parmi les plus majestueux de l’Hexagone. Chaque été depuis trente ans, elle est aussi le théâtre d’un festival musical trans-cités au sein d’une nature encore sauvage, et de villes patrimoniales parfois méconnues.

Les 18 concerts – en ville ou dans des sites naturels – se veulent hétéroclites et populaires, alternant pointures de la chanson, du jazz, de la world ou du rock, et scène alternative montante. Le Festival accueille cette année quelques bêtes de scène : Sanseverino et son big band (le 13 juillet au Touquet), Neneh Cherry (le 12 à Etaples) ou Eddy Mitchell (le 11 à Dunkerque), mais aussi de belles révélations explosives : le groupe polonais Warsaw Village Band (le 16 à Wimereux), l’Anglo-nigériane Ayo (le 7 au Touquet) ou encore Abl Al Malik et Nosfell (les 17 et 19 à Boulogne). Quelques rencontres inédites vont s’y nouer : l’amoureux des Balkans Titi Robin croise le maître réunionnais Danyel Waro (le 17 à Etaples), quatre jazzmen créent une « Sonate aux quatre vents » (Trottignon, Belmondo, Magic Malik et Magitza le 15 à Eoliennes-Widehem), Vincent Courtois rêve d’un cirque équestre (Equi’libre, le 14 à Hardelot). On s’attend à quelques belles surprises artistiques dans l’écrin du Nord.

A propos de l'événement

Pas-de-Calais


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Jazz

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Jazz / les Musiques