La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Festival Concordan(s)e dévoile les créations d’Amala Dianor et Fabrice Lambert

Festival Concordan(s)e dévoile les créations d’Amala Dianor et Fabrice Lambert - Critique sortie Danse Paris Carreau du Temple
L’Icognito de Gaëlle Obiégly et Fabrice Lambert, une commande du festival Concordan(s)e. © Delphine Micheli

Carreau du Temple / Chor. Amala Dianor / Gaëlle Obiégly

Publié le 27 mars 2022 - N° 298

Le festival Concordanse, qui orchestre depuis 2007 des rencontres sensibles entre danse et littérature, tire sa révérence. Pour cette dernière édition, il dévoile deux pièces : Xamûma fane lay dëm d’Amala Dianor et Denis Lachaud, ainsi que L’incognito de Fabrice Lambert et Gaëlle Obiégly.

Pour son ultime édition, le festival Concordan(s)e, lancé par Jean-François Munnier, invite une dernière fois chorégraphes et écrivains à éprouver la rencontre entre danse et texte littéraire. Place d’abord à Amala Dianor et son vocabulaire subtil, chargé de multiples influences, qui s’appuie sur une approche immatérielle de l’espace, et à l’écrivain et metteur en scène Denis Lachaud, dont la plume retranscrit les questions sociales de notre époque. Ils dévoilent Xamûma fane lay dëm (Je ne sais pas où je vais), un duo de 2019 où ils expérimentent une « langue pour échanger, créer ensemble », qui mêle gestes et paroles. Dans ce joli travail d’écriture littéraire et dansé s’entrecroisent des récits personnels et se déplient des postures tantôt sensuelles, tantôt martiales.

Disparition poétique

Puis Gaëlle Obiégly et Fabrice Lambert s’emparent du plateau pour dévoiler une danse saugrenue avec L’incognito, une pièce de 2015. On découvrait la première, écrivaine dans Entre-deux, un récit de conversations avec la chorégraphe Ivana Muller. Quant au second, Fabrice Lambert, c’est une référence de la danse contemporaine qui aime croiser les disciplines. Sur scène, les gestes de Fabrice Lambert, qui évolue dans une combinaison zentai qui lui recouvre entièrement le corps et le visage, se superposent aux textes lus par Gaëlle Obiégly. À travers cette confrontation, cette disparition de l’un ou de l’autre, deux langages s’entrechoquent, comme pour témoigner de leur difficulté à se rencontrer.

Belinda Mathieu

A propos de l'événement

Festival Concordan(s)e
du vendredi 15 avril 2022 au vendredi 15 avril 2022
Carreau du Temple
2 rue Perrée 75003 Paris

à 19h30. Tél : 01 83 81 93 30. www.carreaudutemple.eu Durée : 1h10


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse