La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Esa-Pekka Salonen et l’Orchestre de Paris

Esa-Pekka Salonen et l’Orchestre de Paris - Critique sortie Classique / Opéra Paris Philharmonie
Le chef Esa-Pekka Salonen. © DR

PHILHARMONIE / SYMPHONIQUE

Publié le 27 mars 2022 - N° 298

Le chef finlandais dirige deux programmes à la Philharmonie, avant une tournée en Italie. Au programme : Ravel, Berlioz, Bartók et… Salonen.

Au Panthéon personnel d’Esa-Pekka Salonen — et dans sa discographie —, les figures de la modernité musicale du premier xxe siècle ont une place de choix : Stravinsky, l’École de Vienne, Bartók sont depuis toujours au cœur de son répertoire. La musique française, d’une manière générale, y est curieusement beaucoup moins présente, même s’il s’agit de ne pas oublier les belles interprétations de Messiaen qu’il gravait dans les années 1980, âgé d’à peine trente ans. C’est donc avec beaucoup d’intérêt que l’on attend ces deux programmes de l’Orchestre de Paris, et notamment la rencontre avec la musique de Ravel. Daphnis et Chloé, partition composée pour les Ballets russes de Diaghilev (création au Théâtre du Châtelet en 1912) est une grande fresque narrative avec chœurs et à elle seule un traité d’orchestration, qu’Esa-Pekka Salonen, qui aime les œuvres de grande envergure (tels les Gurrelieder de Schoenberg ou la Troisième Symphonie de Mahler), devrait faire sonner de belle manière.

L’ombre de Ravel

Du reste, l’ombre de Ravel — parmi beaucoup d’autres, certes — plane sur Karawane, grande page pour orchestre du compositeur et chef finlandais, qu’il dirigera en prélude à Daphnis et Chloé : ici un cor anglais rappelant le Concerto en sol, là un chœur (presque) sans paroles tel celui de Daphnis, ailleurs encore un emballement qui pourrait trahir l’influence du Boléro. Le second programme, celui que l’orchestre emmènera en tournée, est purement orchestral : Pavane pour une infante défunte, de Ravel toujours, parfaite pour la science des timbres de Salonen, Le Mandarin merveilleux de Bartók, l’une de ses œuvres fétiches, et enfin une Symphonie fantastique de Berlioz, assez inattendue sous la direction de l’actuel chef de l’Orchestre symphonique de San Francisco.

 

Jean-Guillaume Lebrun

A propos de l'événement

Esa-Pekka Salonen et l’Orchestre de Paris
du mercredi 13 avril 2022 au jeudi 21 avril 2022
Philharmonie
221 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris

Les 13, 14, 20 et 21 avril à 20h30. Tél. : 01 56 40 15 16.


Suivi d’une tournée du 27 au 29 avril à Turin, Ferrare et Milan.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra