- Journal La Terrasse' />
La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Entretien avec Jean-Louis Benoit
L’Intelligence du rire

<p>Entretien avec Jean-Louis Benoit<br>
L’Intelligence du rire</p> - Critique sortie Théâtre
Photo : Andreas Riedel (légende photo) Leur nouvel album “El Dorado” est sorti en février dernier.

Publié le 10 mars 2007 - N° 146

Du malheur d’avoir de l’esprit? Voilà un titre qui augure de caustiques
péripéties. Dans son unique pièce, le russe Alexandre Griboïedov (1794-1829)
épingle à la pointe acide de sa plume les conservatismes orgueilleux et la
bêtise tout puissante. Son héros, Tchatski, intellectuel clairvoyant, mais
aveuglé par l’amour, navigue à vue dans un monde de vaniteux serviles et de fats
ambitieux. Jean-Louis Benoit s’empare avec Philippe Torreton de cette comédie
politique acerbe.

Griboïedov est fort peu connu en France. Quelle place occupe-t-il dans la
littérature dramatique russe ?

Il fait figure de grand classique. Il fut le premier à introduire le réalisme
dans le théâtre russe, à mettre en scène ses contemporains et à aborder les
problèmes politiques et sociaux de son époque. Bien qu’achevée en 1823, sa pièce
fait entendre les prémisses de la révolte qui gronde contre l’empereur, le
servage, l’administration sclérosée. Elle montre des personnages qui préfigurent
les « décembristes », ces jeunes militaires éclairés qui fomentèrent une
conspiration contre le Tsar en décembre 1825. Issu de la vieille noblesse
cultivée et mondaine, lui-même dandy et fort brillant esprit, Griboïedov
appartient à cette génération de sacrifiés. Sur le plan formel, il marque une
rupture en utilisant une langue nouvelle pour le théâtre : il écrit en vers
libres rimés, style jusqu’alors réservé à l’opérette et à la comédie légère.
Gogol, Ostrovski puis Tchékhov se réfèreront beaucoup à lui.

A travers Tchatski, personnage central, Griboïedov brosse un tableau
très cinglant de la société russe. Comment entendez-vous cette critique
aujourd’hui ?

Au-delà des références à cette époque, la pièce évoque la difficulté de
trouver sa place dans le monde. Comment un intellectuel peut-il vivre dans une
société d’imbéciles, qui, comble d’ironie, tirent les ficelles du pouvoir ?
Cette question reste d’une cruelle pertinence aujourd’hui? Tchatski, homme très
intelligent, en colère, terriblement amoureux, sombre, cynique, vit au milieu de
médiocres et passe pour fou. Il souffre atrocement de la trahison de celle qu’il
aime démesurément. Cet Alceste russe finira par quitter Moscou et s’exiler dans
un désert.

Comment la mise en scène tissera-t-elle le lien jusqu’à nous ?

Elle ne vise pas à la reconstitution historique naturaliste, comme l’avait
fait Stanislavski. L’esthétique des décors et costumes, si elle ne situe pas
précisément l’époque, inscrira la pièce dans notre contemporanéité. J’imagine
une scène dépouillée, baignée d’une atmosphère parfois fantomatique, et, perdu
au milieu de l’immensité, cet homme solitaire en lutte contre le monde. Par les
codes de jeu, la modernité de la traduction d’André Markowicz, les comédiens
restitueront l’actualité de cette pièce. Incarné par Philippe Torreton, Tchatski
ne se languira pas dans des poses romantiques mais saura nous toucher par ses
hargnes, ses envies et ses élans lyriques sur l’amour.

Vous aimez décidément attaquer les travers de notre société à coups de rire?

Notre époque a beaucoup de comiques mais peu de franches comédies ! Je
défends un théâtre de divertissement et d’avertissement, comme disait Brecht.
J’aime le rire caustique, qui ouvre et stimule l’esprit. Ce rire-là offre un
excellent moyen pour explorer le social et le politique.

Entretien réalisé par Gwénola David-Gibert

Du Malheur d’avoir de l’esprit, d’Alexandre Griboïedov, mise en scène de
Jean-Louis Benoit, du 9 mars au 7 avril à Chaillot . Rens
0153653100-www.theatre-chaillot.fr et du 10 mai au 10 juin 2007à La Criée à
Marseille. Rens 0491547054-www.theatre-lacriee.com.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre