La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Eloge du sursaut et du rire de résistance

Eloge du sursaut et du rire de résistance - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre du Rond-Point
Crédit : Giovanni Cittadini Cesi Légende : Jean-Michel Ribes

Théâtre du Rond-Point / Théâtre Sans Animaux / Texte et mes Jean-Michel Ribes

Publié le 18 décembre 2012 - N° 205

Le Directeur du Théâtre du Rond-Point, Jean-Michel Ribes, auteur et metteur en scène, reprend Théâtre Sans Animaux, enchevêtrement de fables contemporaines percutantes où la provocation le dispute à la tendresse.  

Couronnée du Molière de la Meilleure pièce comique et du Meilleur auteur lors de sa création en 2001 au théâtre Tristan Bernard, la pièce a fait un triomphe. Pourquoi la reprendre aujourd’hui ?

Jean-Michel Ribes : Théâtre Sans Animaux est sans doute l’un de mes plus gros succès. En tournée en France, elle a été jouée dans plus de cent cinquante villes. Elle a été  traduite dans une quinzaine de langues différentes, elle est entrée au répertoire des jeunes comédiens qui présentent le Conservatoire National d’Art Dramatique. Je suis touché par l’accueil public et critique qui a été réservé à ces courtes fables, portraits, gribouillis drolatiques, réunis sous ce titre. Elles sont une espèce d’hommage – je tiens en détestation les pièces qui donnent des leçons – à ceux qui luttent contre l’enfermement morose de la mesure. Quand on est traversé par tout ce que notre monde a d’étouffant, de lourd, on se fait léger en l’attaquant à l’envers, pour mieux montrer par l’absurde comment il marche mal à l’endroit. Non sans délice. J’avais envie de recréer cette pièce dans ce théâtre, dans un espace plus large avec une autre mise en scène. 

Au terme de reprise vous préférez celui de re-création.  En quoi consiste-t-elle ?

J.M-R: J’ai conservé le texte dans son intégralité.  Mais j’ai ajouté aux huit tableaux originaux qui composent la comédie une nouvelle scène courte. Une histoire entre deux comptables, deux hommes, qui, sans le savoir, sont amoureux l’un de l’autre. Dans son mouvement, la pièce est une glissade, une espèce de toboggan pour prendre une bonne bouffée d’oxygène décoiffante. C’est une modeste contribution à cet art du sursaut que prône ce rire de résistance dont le Théâtre du Rond Pont s’est fait le chantre, dans la joie, pour s’attaquer à la dictature de l’esprit de sérieux, ce cholestérol de l’imaginaire, qui finit par boucher les idées. J’ai toujours voulu le désir et le plaisir dans le théâtre. Et, dix ans après, je suis heureux de retrouver cette pièce dans ces nouvelles conditions avec cette équipe.

Vous avez partiellement renouvelé la distribution. Votre mise en scène intègre-t-elle d’autres innovations ?

J.M-R: Tous ceux qui ont été membres de la première aventure ont été conviés. Et donc tous les comédiens. Annie Gregorio, Philippe Magnan, Christian Pereira, ont pu répondre présents. Manquaient à l’appel Sarah Haxaire et Lionel Abelanski. Caroline Arrouas et Marcel Philippot nous ont rejoints – et j’en suis ravi – pour ce Théâtre Sans Animaux aujourd’hui conçu  comme une promenade dans une ville où au hasard des rencontres et des occupations, la drôlerie et l’absurdité du monde court-circuité font des étincelles.  Cette distribution est également très forte, avec des comédiens justes. Molière mal joué devient tout d’un coup un mauvais auteur. Je fais beaucoup d’auditions. J’aime diriger les acteurs. Non pas pour les contraindre mais pour les voir s’épanouir. Dans cette nouvelle mise en scène, j’introduis la vidéo. En règle générale, je n’en suis pas fou. Mais j’ai rencontré Thierry Coduys, le fondateur de La Kitchen, plate-forme technologique destinée à proposer aux créateurs un lieu de recherche et de création artistique. Un vrai coup de foudre. En somme, dans ce Théâtre sans Animaux, en neuf, et non plus huit scènes courtes, tout est neuf.

Propos recueillis par Marie-Emmanuelle Galfré 

A propos de l'événement

Eloge du sursaut et du rire de résistance
du Mercredi 23 janvier 2013 au Samedi 23 mars 2013
Théâtre du Rond-Point
2 bis, avenue Franklin Roosevelt, 75 008 Paris
Du mercredi 23 janvier au samedi 23 mars 2013. Les mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi à 21h, les dimanches à 15h, relâches exceptionnelles les 27 janvier, le 5 et le 12 février, représentations supplémentaires les samedis 26 janvier, 2 février et les 9, 16, 23 mars à 17h30. Tél : 01 44 95 98 21. www.theatredurondpoint.fr.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre