La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien

Dorothy d’après Dorothy Parker et Thélonius et Lola de Serge Kribus, mise en scène Zabou Breitman

Dorothy d’après Dorothy Parker et Thélonius et Lola de Serge Kribus, mise en scène Zabou Breitman - Critique sortie Avignon / 2021 Avignon Avignon Off. Théâtre du Chêne Noir
© Carole Bethuel Zabou Breitman

Théâtre du Chêne Noir / Thélonius et Lola / de Serge Kribus / mise en scène Zabou Breitman // Dorothy / d’après Dorothy Parker / mise en scène Zabou Breitman
Entretien

Publié le 25 juin 2021 - N° 290

Zabou Breitman présente au Théâtre du Chêne Noir ses deux dernières créations : la pièce jeune public Thélonius et Lola et Dorothy, traversée de la vie et de l’œuvre de Dorothy Parker (1893-1976) qu’elle incarne elle-même. Elle y campe des esprits libres, loin des conventions.

Vos deux spectacles sont à première vue très éloignés l’un de l’autre : l’un raconte l’histoire d’une petite fille et d’un chien, l’autre celle d’une autrice, romancière, critique de théâtre et grande plume du journal Le New Yorker. Quel point commun principal leur trouvez-vous ?

Zabou Breitman : Je dirais qu’il se situe avant tout dans l’adresse. Tout comme Lola, dont le rôle est porté par Sarah Brannens, la Dorothy que j’incarne s’adresse régulièrement au public. Ces deux héroïnes brisent et rebâtissent en permanence, ce qui permet de brouiller les règles théâtrales, de flouter les coutures de la pièce. J’adore ça, à la fois parce que cela représente un défi pour l’acteur et pour ce que cela produit chez le spectateur : une écoute active de ces deux histoires. C’est aussi une manière d’être proche des protagonistes, qui sont des figures libres, anti-conventionnelles.

Si vous signez seulement la mise en scène de Thélonius et Lola – le texte est de Serge Kribus –, Dorothy est une pièce plus personnelle. Comment votre écriture rencontre-t-elle celle de Dorothy Parker ?

Z.B. : J’ai choisi de me concentrer sur cinq nouvelles de Dorothy Parker. Pour faire le pont entre passé et présent, j’ai écrit des textes qui se situent entre chacune. Je me suis beaucoup nourrie pour cela d’articles du New Yorker des années 20, pour être le plus proche possible du personnage.

« La vitalité de la jeunesse de Dorothy Parker couvre sa noirceur. »

Pourquoi avoir choisi d’incarner la Dorothy Parker des années 20 plutôt que celle, plus connue, d’après-guerre ?

Z.B. : Dans les années 20, elle n’est pas encore la cynique qu’elle sera par la suite. La vitalité de la jeunesse de Dorothy Parker couvre sa noirceur, déjà présente d’une manière plus atténuée. Ce qui n’empêche pas ses nouvelles de nous faire en un instant passer du rire aux larmes. Dans l’une d’elles par exemple, la jeune femme qui dialogue avec un jeune homme cachant son ivresse – c’était la Prohibition –, suscite l’amusement jusqu’à ce que qu’apparaisse son désespoir face à celui qu’elle aime et qui ne l’aime pas.

Comment les scénographies de vos deux spectacles contribuent-elles à exprimer la liberté de vos deux protagonistes ?

Z.B. : Il s’agit de spectacles très formels. Créée par Stéphanie Daniel dans les deux spectacles, la lumière crée entre eux une forme d’unité. Elle est un support important du sens, qui apporte autant qu’un grand décor. Dans Dorothy, on commence sur un plateau vide pour évoluer vers un espace plus chargé, plus théâtral. Pour Thélonius et Lola, j’ai voulu un univers graphique fort, qui suscite l’imaginaire.

 

Propos recueillis par Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Dorothy
du mercredi 7 juillet 2021 au samedi 31 juillet 2021
Avignon Off. Théâtre du Chêne Noir
8 rue Sainte-Catherine

Tel : 04 90 86 58 11.


Dorothy, tous les jours à 21h30. Relâche les 12, 19 et 26 juillet.


Thélonius et Lola, tous les jours à 10h00. Relâche les 12, 19 et 26 juillet.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes