La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Dom Juan

Dom Juan - Critique sortie Théâtre Paris CARTOUCHERIE
Dom Juan à l’assaut de la naïve paysanne. Crédit photo : Svend Andersen

De Molière / Mise en scène Anne Coutureau

Publié le 28 mars 2016 - N° 242

Anne Coutureau donne une version bien fade du chef-d’œuvre de Molière.

Infatigable, Dom Juan remonte sans cesse sur scène, toujours en quête d’aventures et de nouvelles amours, dévoilant selon la lumière du temps les multiples facettes de son personnage. L’increvable séducteur, fin bretteur autant que provocateur impie et fieffé menteur, s’adonne sans reproche à ses désirs inconstants et ferraille sans peur contre les hypocrisies qui maquillent le vice sous le fard de la vertu et se cachent derrière le prête-nom du ciel. Créée en 1665, la pièce de Molière fit scandale et continue depuis de susciter les exégèses puisées à l’ombre de son mystère : chaque époque l’interprète et lui donne un éclat nouveau, prouvant chaque fois l’incommensurable richesse de l’œuvre. C’est aujourd’hui Anne Coutureau qui s’y confronte. « La figure de Dom Juan traverse l’Histoire, le Temps, et c’est finalement dans l’écrin de notre XXIe siècle si libéral qu’éclate sa quête de vérité : elle fait apparaître, avec les dérèglements qui s’ensuivent, la figure parfaite de l’homme moderne dont la volonté de remplacer la morale par le désir est peut-être la marque d’un besoin absolu de sens et de transcendance. » note-t-elle avec justesse.

Une vision sans point de vue

Cette bonne intention peine malheureusement à se traduire sur le plateau… La mise en scène d’Anne Coutureau semble butiner des idées de-ci de-là, au risque parfois de ramasser des clichés douteux, notamment dans la périlleuse scène des paysans. Elle cherche une esthétique contemporaine, s’habille en costumes d’aujourd’hui, emprunte même parfois des accents comme il en traîne dans les banlieues, sans trouver de cohérence, ni de force dramatique. L’âpreté du combat métaphysique se dilue dans l’enchaînement poussif des tableaux. Les fumigènes ne ménagent pourtant pas leurs effets ! Florent Guyot, Dom Juan grisonnant, ne manque de d’aisance et domine une distribution encore fragile. A ses côtés, Tigran Mekhitarian campe un Sganarelle bien juvénile. L’ensemble reste d’une fadeur qui sombre dans une torpeur tranquille…

Gwénola David

A propos de l'événement

Dom Juan
du Lundi 28 mars 2016 au Dimanche 17 avril 2016
CARTOUCHERIE
Route du Champ de Manoeuvre, 75012 Paris, France

à 20h, sauf dimanche 16h, relâche lundi. Tél. : 01 43 28 36 36. Durée : 2h30.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre