La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Dispositifs, à la lisière de la danse et des arts visuels

Dispositifs, à la lisière de la danse et des arts visuels - Critique sortie Danse Paris Centre culturel suisse
Ether de Philippe Saire Crédit : Philippe Weissbrodt

Centre culturel suisse / Chor. Philippe Saire

Publié le 23 avril 2018 - N° 265

Le Centre culturel suisse organise un focus sur le travail de Philippe Saire et propose quatre pièces de la série Dispositifs.

Figure majeure de la scène chorégraphique helvétique, Philippe Saire a pour habitude de créer, à partir de contraintes spatiales et de structures lumineuses, des formats toujours réinventés. En 2011, il a initié un travail intitulé Dispositifs, qui regroupe des pièces d’un grand raffinement visuel, se situant à la lisière des arts plastiques et de la danse. Le Centre culturel Suisse propose de les découvrir dans un focus en huit dates. Premier opus de ce polyptyque, Black Out place le public en surplomb d’une boîte noire dans laquelle se déversent peu à peu de sombres granulés. Trois danseurs, lentement ensevelis, dessinent de leurs mouvements sur le sol blanc des compositions picturales évoquant tour à tour Keith Haring ou Soulages. Présentées lors d’une même soirée, Neons et Vacuum jouent, elles, de la lumière. Dans la première, qui met en scène un couple d’hommes à l’heure de la séparation, le néon est utilisé pour produire d’infinies nuances de gris et d’ombres, créant des clairs-obscurs en hommage au Caravage. Et sur un journal lumineux sur lequel défilent en lettres rouges les pensées des protagonistes. Dans la seconde, le même néon fait naître à partir de la chair de deux danseurs des illusions d’optiques, composant des images aussi étranges que sculpturales, dignes de Francis Bacon.

Un nouveau volet, Ether

Créé le 25 avril à Lausanne, le tout dernier volet de cette tétralogie, Ether, reprend la forme du duo et s’intéresse quant à lui à l’indétermination, la disparition. Philippe Saire y imagine un dispositif composé de deux parois disposées en point de fuite qu’accompagne l’usage de la fumée, nouvelle façon de troubler la perception du public. Inspiré notamment par des tableaux d’Edward Hopper, le chorégraphe y joue de la matérialité du corps des interprètes, une femme et un homme, dans l’évanescence de la brume, créant une zone transitoire entre présence et absence.

 

Delphine Baffour

A propos de l'événement

Dispositifs, à la lisière de la danse et des arts visuels
du Lundi 14 mai 2018 au Vendredi 25 mai 2018
Centre culturel suisse
32-38 rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris

Tél. 01 42 71 44 50. www.ccsparis.com.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse