La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Gros Plan

Des héros

Des héros - Critique sortie Théâtre Nantes Grand T

Région / Grand T / Des Héros / Ajax (texte de Wajdi Mouawad d’après Sophocle et Homère) / Œdipe Roi (de Sophocle, dans la traduction de Robert Davreu) / mes Wajdi Mouawad

Publié le 17 janvier 2014 - N° 216

Après la trilogie Des Femmes, Wajdi Mouawad, artiste associé au Grand T de Nantes, y crée le deuxième épisode de sa traversée du théâtre de Sophocle qu’il éclaire à la lumière de notre temps.

Les Trachiniennes, Antigone et Electre composaient la première partie de la vaste entreprise qui occupe désormais Wajdi Mouawad : monter l’œuvre intégrale de Sophocle. « J’aime les aventures fleuves qui charrient avec elles marécages et beauté, paysages, eaux pures et eaux sales, pollution et férocité, émotions et catharsis », dit le dramaturge, metteur en scène et comédien libano-canadien. Dans Des Héros, il associe les deux figures d’Ajax et Œdipe. Le chef des Salaminiens et le malheureux roi de Thèbes font tous deux preuve de cet orgueil démesuré que détestent les dieux, cet hubris que vient punir Némésis, pour rappeler aux mortels les limites de leur condition. Aveuglé par Athéna pour avoir impudemment réclamé les armes du défunt Achille, Ajax massacre les troupeaux des Hellènes. Revenu à la raison et ne supportant pas le spectacle de son crime, il se suicide. Autre aveuglement, celui d’Œdipe, qui a ensemencé la matrice dont il est né, et se crève les yeux une fois son esprit dessillé par la révélation de son crime pestilentiel. Tout est perdu fors la vergogne, et l’honneur des héros tient à cette ultime fierté de plonger le fer dans la honte.

Wajdi face à son destin

« Ce qui m’a frappé chez Sophocle, c’est son obsession de montrer comment le tragique tombe sur celui qui, aveuglé par lui-même, ne voit pas sa démesure. Cela me poussait à m’interroger sur ce que je ne voyais pas de moi, sur ce que notre monde ne voit pas de lui, ce point aveugle qui pourrait, en se révélant, déchirer la trame de ma vie. », dit Wajdi Mouawad. Le travail commencé avec la trilogie Des Femmes, et continué aujourd’hui avec Ajax et Œdipe Roi, éclaire cet angle mort dans lequel notre monde ne voit pas ses propres turpitudes. Mais la pièce est aussi l’occasion pour cet artiste, qui a quitté son Liban natal à onze ans pour Paris puis le Québec, d’une forme d’élucidation de lui-même. « Que serais-je devenu si j’étais resté au Liban ? Ma famille et moi étions partis avant le massacre de Sabra et Chatila en 1982, commis par des milices chrétiennes auxquelles j’avais rêvé d’appartenir dans mon enfance. Aurais-je été parmi eux ? On ne peut pas présumer de soi. ». Ce pourquoi il choisi d’interpréter lui-même le rôle d’Ajax, qui se suicide avec l’épée valeureuse d’Hector, l’ennemi de son camp. Démesure du rock pour exalter les malheurs d’Ajax et pureté du chant accompagnant le destin d’Œdipe : Wajdi Mouawad éclaire nos obscurités en intensifiant la lumière tragique des antiques alarmes.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Des Héros
du Vendredi 10 janvier 2014 au Samedi 18 janvier 2014
Grand T
84, rue du Général Buat, 44000 Nantes.
Du 10 au 18 janvier 2014. Des Héros : le 10 et le 17 janvier à 20h30, le 11 et le 18 à 19h, le 12 à 15h, le 16 à 20h. Ajax : le 14 à 20h. Œdipe Roi : le 15 à 20h. Tél. : 02 51 88 25 25. En tournée en France jusqu’au 4 avril. Traduction par Robert Davreu des deux pièces publiée aux éditions Actes Sud-Papiers.

 
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre