La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Derviche de Bab Assalam

Derviche de Bab Assalam - Critique sortie Théâtre La Courneuve La Maison des Jonglages et Houdremont
© Valentine Brune Derviche

Conception Bab Assalam

Publié le 23 octobre 2020 - N° 288

Depuis 15 ans, le groupe franco-syrien Bab Assalam déploie un riche univers entre Orient et Occident. Dans Derviche, ils rendent avec le circassien Sylvain Julien un bel et tournoyant hommage à la tradition soufie.

Dans leur monde au carrefour de l’Orient et de l’Occident, le groupe Bab Assalam – né il y a quinze ans et composé des musiciens syriens Khaled et Mohanad Aljaramani et du compositeur et interprète français Raphaël Vuillard – aime à accueillir des artistes issus d’autres disciplines. Pour Derviche, que nous avons pu découvrir au Safran, Scène conventionnée d’Amiens, c’est un circassien qui partage avec eux le plateau : Sylvain Julien, prodige du hula hoop. Comme l’indique son titre, cette nouvelle création est un hommage aux soufis connus pour leur transe tournoyante. « En 2010, Bab Assalam donnait son dernier concert n Syrie à la citadelle d’Alep aux côtés d’une dizaine de derviches tourneurs. C’était une fête. Puis vint la guerre, les massacres et l’exil », expliquent les musiciens dans leur dossier de presse. Leur « concert tourné », selon leur expression, est donc une manière de faire revivre ce moment passé, et avec lui un monde sans guerre. En mêlant les moyens du cirque et de la musique, ils développent une poétique contemporaine bien que nourrie de traditions pour évoquer les soufis d’hier.

Soufi à cerceaux

Pour la première fois depuis qu’il est en France, le groupe Bab Assalam se passe de récit. Si les mots s’invitent dans Derviche, c’est essentiellement dans la bouche des deux frères, qui avec Raphaël Vuillard conjuguent au présent des chants traditionnels. C’est aussi sur le mur du fond de scène, où sont régulièrement projetés des textes de Djalâl ad-Dîn Rûmî, célèbre poète soufi du XIIIème siècle. On y lit des déclarations d’amour à la vie sous toutes ses formes, que semble également calligraphier à sa manière Sylvain Julien. Au centre d’un cercle formé par les trois musiciens, ce dernier trace en effet dans les airs, avec un puis plusieurs cerceaux, des formes complexes qui pourraient bien être des lettres. Comme les derviches tourneurs, Sylvain Julien est un praticien du cercle. Il ne cherche toutefois à aucun moment à en imiter les tours. S’il adopte au début du spectacle l’inclinaison de tête et la position des bras caractéristiques des danseurs soufis, c’est l’espace de quelques secondes, avant de déployer son propre tournoiement. Pour chaque morceau, le circassien a une façon bien particulière de manier son agrès. Il est même capable d’en faire un instrument à vent, et d’accompagner avec les musiciens dont les sonorités sont plus électroniques à mesure que le spectacle avance. Vers la transe.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Derviche de Bab Assalam
du Samedi 14 novembre 2020 au Samedi 14 novembre 2020
La Maison des Jonglages et Houdremont
11 avenue du Général Leclerc, 93120 La Courneuve

dans le cadre de La Nuit du Cirque. Tel : 01 49 92 61 61. https://houdremont.lacourneuve.fr. Également le 17 novembre au Théâtre de Châtillon dans le cadre du festival OVNI, le 28 novembre au Théâtre Gérard Philipe de Champigny-sur-Marne, le 10 décembre au Centre culturel d’Oyonnax…


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre