La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse - Gros Plan

Danses vagabondes en Limousin

Danses vagabondes en Limousin - Critique sortie Danse
Crédit : Laurent Philippe Légende : Le Cri de la chair de Seydou Boro diffusé dans le cadre de Danses vagabondes en Limousin.

Chor. Seydou Boro

Publié le 24 avril 2016 - N° 243

Une belle initiative qui permet de faire découvrir plusieurs œuvres d’un chorégraphe contemporain à un large public, grâce à une itinérance de proximité.

Depuis 2003, la scène nationale d’Aubusson organise « Danses vagabondes en Limousin » pour faire découvrir au plus grand nombre la danse contemporaine. Approcher l’univers artistique d’une compagnie, d’un artiste, tel est l’objectif de ce festival organisé tous les deux ans. Le principe est simple : un artiste chorégraphique est invité par le Théâtre Jean-Lurçat, scène nationale d’Aubusson, à se produire dans plusieurs communes avoisinnantes. Le 7e Festival « Danses vagabondes en Limousin » se déroule pendant la seconde quinzaine de mai, et la Scène nationale d’Aubusson met à l’honneur le Burkina-Faso et la danse africaine. Elle a donc invité le chorégraphe Seydou Boro, directeur artistique de la compagnie éponyme, qui se produira à Aubusson, bien sûr, mais aussi à Guéret, La Souterraine, Bellac, Chambon-sur-Voueize, Gentioux… Au menu, trois spectacles, deux de danse et… un concert. Car l’artiste – acteur, danseur, conteur, musicien et chorégraphe -, a plusieurs cordes à son arc. C’est-à-dire est un solo sensible aux accents autobiographiques. Seydou Boro y parle de la danse, de son regard sur l’Afrique, de sa fille, de sa rencontre avec la chorégraphe Mathilde Monnier au Burkina Faso… La danse est là, toujours, mais elle partage sa puissance évocatrice avec la parole contée et la musique.

Puissance émotionnelle

Avec Le Cri de la chair, le chorégraphe entend questionner le cri d’un corps qui trébuche, comme si celui-ci pouvait empêcher l’effondrement. Inspiré par les corps penchés de Giacometti, il réunit des musiciens autour de danseurs en costumes de ville et masques d’argile, dans une danse contemporaine imprégnée de traditions africaines. La pièce est baignée des sonorités de blues mandingue, via quatre musiciens burkinabés et une chanteuse béninoise. Enfin, Seydou Boro en concert explore les musiques mandingues, le folk et le blues afro-américain. Ses textes d’une grande richesse sont sublimés par les meilleurs musiciens de la scène burkinabé. Sa voix, découverte tardivement sur la scène française, résonne de manière sensuelle et porte la même puissance émotionnelle que ses chorégraphies.

 

Agnès Izrine

A propos de l'événement

Danses vagabondes en Limousin
du Dimanche 15 mai 2016 au Samedi 28 mai 2016

Avenue des Lissiers, 23200 Aubusson, France

Scène nationale d’Aubusson - Théâtre Jean Lurçat.


Le 17 mai à 20h30 à Bellac, en partenariat avec le théâtre du Cloître ; le 18 mai à 19h30 à Chambon-sur-Voueize ;  le 19 mai à 19h30 à Gentioux, le 20 mai à 19h30, lieu à déterminer en partenariat avec le C.C. Bourganeuf-Royère-de-Vassivière. Durée : 1h00. Le Cri de la chair : Le 15 mai à 20h30 au Centre Culturel Yves Furet de La Souterraine. Tél. 05 55 63 46 46. Le 27 mai à 20h30 à l’Espace André Lejeune à Guéret. Tél. : 05 55 52 84 97. Le 28 mai à 20h30 au Théâtre Jean-Lurçat, Scène nationale d’Aubusson. Durée : 1h15. Concert : le 23 mai à 20h30 au Théâtre Jean-Lurçat, Scène nationale d’Aubusson. Tél : 05 55 83 09 09. Durée : 1h00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la Danse

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur la Danse