La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Chambord

Chambord - Critique sortie Classique / Opéra
Crédit : Balazs Borocz / Pilvax Studio Légende : Maîtresse de cérémonie, la pianiste Vanessa Wagner célèbre le romantisme le 17 juillet à 21h.

Publié le 10 juin 2011 - N° 189

Un nouveau festival fait son apparition dans le paysage musical estival, avec pour cadre grandiose le domaine de Chambord.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le château de François Ier n’avait jusqu’alors jamais été saisi de façon régulière et pérenne de la fièvre festivalière qui s’empare chaque été des lieux emblématiques du patrimoine monumental français. Ce premier Festival de Chambord, confié à la direction artistique de Vanessa Wagner, fait le choix d’une programmation largement dédiée au piano. Ainsi, Brigitte Engerer (18 juillet), la jeune et brillante Marie Vermeulin (le 21, dans Schubert, Ravel et Messiaen), François-Frédéric Guy (le 21), Olivier Cavé (Bach, Scarlatti et Clementi sur piano moderne, le 22), Bertrand Chamayou (le 23) ou Adam Laloum, récent lauréat du Prix Clara Haskil (le 26), se succéderont-ils sur la scène dressée dans la cour du château, dans des programmes faisant la part belle au romantisme et en particulier, bicentenaire oblige, à l’œuvre de Liszt.
 
Une programmation largement dédiée au piano
 
La programmation s’élargit à la musique de chambre avec le violoncelliste Pavel Gomziakov et Vanessa Wagner elle-même (le 17), le Trio Wanderer (le 20), le Quatuor Diotima (le 23) ; et la musique sur instruments anciens (avec le trio composé de Stéphanie-Marie Degand, Miguel Da Silva et Raphaël Pidoux, le 20) comme la création contemporaine (œuvres de Jonathan Harvey, Mark André, Alessandro Solbiati et Brice Pauset par l’ensemble Alternance, le 28) trouveront place dans la chapelle du château. Deux concerts symphoniques ouvrent et clôturent le festival. Le très actif François-Xavier Roth propose avec son orchestre Les Siècles un programme Mozart (31e Symphonie) et Beethoven (5e Symphonie) entrecoupé d’airs de Mozart et Gluck chantés par la remarquable Isabelle Druet, et Jean-Yves Ossonce, qui fait un très beau travail avec l’Orchestre symphonique de Tours, dirigera Brahms et Tchaïkovski. Enfin, la Renaissance a ici naturellement sa place et, le 24 juillet, l’ensemble Doulce Mémoire fera revivre en connaisseur un bal à la cour d’Henri IV.
 
Jean-Guillaume Lebrun


Du 15 au 29 juillet à Chambord (41). Tél. 02 54 50 50 40

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra