La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Danse contemporaine - critique - En direct de Montpellier

Bouchra Ouizguen crée « Eléphant », une pièce portée par une puissante sororité

Bouchra Ouizguen crée « Eléphant », une pièce portée par une puissante sororité - Critique sortie Danse Montpellier Festival Montpellier danse
Quatre chanteuses et danseuses dans la nouvelle création de Bouchra Ouizguen ©Tala Hadid

En direct de Montpellier / création de Bouchra Ouizguen

Publié le 20 juin 2022 - N° 300

On retrouve Bouchra Ouizguen dans une nouvelle pièce vibrante, toujours placée au cœur de sa culture marocaine, et portée par une puissante sororité.

La musique arrive du lointain. Une fête, peut-être, dont les notes orientales explosent en rondeurs percussives et en accents aigus. Une invitation au voyage et à la détente vite rattrapée par une scène de la vie quotidienne qui frappe concomitamment le plateau, quand une à une les femmes viennent en nettoyer le sol, seaux et serpillères à la main. Hanches pliées, dos entièrement courbés sur les genoux, têtes lourdes, elles font serpenter leurs chiffons jusqu’à effacer les moindres traces de pas qu’il restait, rendant l’espace vierge. Purifié par l’encens, le voici prêt à accueillir une étrange créature : ni homme ni femme, le visage perdu sous une longue chevelure végétale, en longue et épaisse tunique chamarrée, elle se présente en une marche dansante presque incantatoire. Sa diagonale teintée de butô, de saccades et de tournoiements pose un imaginaire flottant autour d’un rituel sans doute, d’une culture venue de loin certainement, de croyances passées. Ceci posé, apparaissent alors les femmes dans leurs puissances vocales, magnifiquement habillées de robes, dont les tissus colorés et brodés résonnent dans l’espace noir de la scène comme dans une toile de peintre.

Se porter, chanter et pleurer ensemble

Qu’elles soient installées sur un tapis, ou en pleine danse, elles font de leur chant le personnage essentiel avec lequel faire vibrer l’espace, le remplir, qui noue la relation avec le public mais aussi entre elles. Bouchra Ouizguen met en scène leurs présences comme échappées de moments de vie aux gestes simples. Mais quand l’une d’entre elles semble s’échapper dans un solo rageur, brassant l’air de son bras engoncé par l’étoffe sans céder aux spirales orientales, les autres viennent alors la soutenir de leurs voix, l’encourager, la défier, porter sa différence jusqu’à la chute. Chants traditionnels, spirituels, chant au père ou chant à la mère s’incarnent dans leurs corps puissants et chatoyants jusqu’à son apogée, l’épuisement libérateur qui fera rupture. D’autres habits prennent ensuite plus modestement le relai, laissant place à des scènes d’une grande profondeur, comme cet enchaînement de portés, toujours chantés, qui montre leur soutien mutuel, ou cette scène de pleurs incandescente qui les soude plus encore. Le spectacle ne dit pas dans quelle mesure la chorégraphe puise littéralement dans des rituels, cérémonies, ou célébrations qui baignent sa culture marocaine, si elle les met à distance, si elle s’en extrait, si elle les réactualise… L’essentiel n’est sans doute pas là. Laissons-nous porter par ce que ces sœurs nous renvoient, dans toute leur beauté, dans toute leur puissance à exister face au monde qui les regarde.

Nathalie Yokel

A propos de l'événement

Eléphant
Festival Montpellier danse

Festival d’Automne à Paris. Centre Pompidou, place Georges Pompidou, 75004 Paris. Du 14 au 17 septembre 2022 à 20h. T2G Théâtre de Gennevilliers, 41 avenue des Grésillons, 92230 Gennevilliers. Les 29 et 30 septembre 2022 à 20h. Points Communs, Théâtre 95, allée des platanes, 95000 Cergy. Le 11 octobre à 20h.


Spectacle vu au festival Montpellier Danse


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le spectacle vivant

Inscrivez-vous à la newsletter

[sibwp_form id=1]

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le spectacle vivant