La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Base 11 19

<p>Base 11 19</p> - Critique sortie Théâtre
PHOTO La fièvre multicolore et épicée des californiens Rupa & the April Fishes.

Publié le 10 mars 2007 - N° 146

Cirque, danse, performance, vidéo? Guy Alloucherie et les membres de la
compagnie Hendrick Van Der Zee (H. V. D. Z.) font théâtre de l’action artistique
qu?ils mènent dans le bassin minier du Pas-de-Calais depuis près de dix ans. Un
spectacle d’une pénétrante sagacité.

L’?uvre est dans la démarche. D’un air gêné, micro à la main, presque
maladroit, Guy Alloucherie entre sur un plateau recouvert de terre, comme s’il
s’agissait pour lui d’annoncer un événement inopiné venant remettre en cause le
déroulement de la représentation. La voix mouillée, directe mais hésitante,
l’ancien directeur du Ballatum Théâtre ne procède pourtant à aucune déclaration
de cette nature. Car le spectacle a déjà commencé. Evoquant simplement son
parcours d’homme de théâtre, ses racines familiales, exposant le principe des
Veillées
à l’occasion desquelles il part à la rencontre des habitants des
quartiers populaires du Pas-de-Calais, développant sa démarche artistique et ses
convictions politiques, il se met en scène dans une forme de note d’intention
verbale vide de toute théâtralité. Note d’intention qui se mêle, tout au long de
Base 11 19, aux prouesses physiques de voltigeurs et d’acrobates, aux
chorégraphies de danseurs, aux témoignages sur la culture ouvrière de
Pas-de-calaisiens, aux réalisations visuelles et corporelles de performeurs.
Chaque élément venant apporter sa pierre aux thématiques de la mise en péril
physique et de l’entrave.

« Base 11 19, c’est du cirque qui emprunterait à tous les genres’ »

Du nom de l’ancien carreau de mine comprenant les puits 11 et 19 (lieu où
sont installées la compagnie H. V. D. Z. et la scène nationale Culture Commune à
laquelle elle est associée), Base 11 19 est un véritable espace de
résistance aux idées reçues sur les spectacles alliant interdisciplinarité,
déstructuration et non-théâtralité. Car Guy Alloucherie, à mille lieues de tout
esprit chic et choc, explose brillamment les limites du genre. A la fois pointu
et tout public, accessible et sans complaisance, cet acte de « théâtre
physique et engagé 
» évite très subtilement de mordre sur la ligne du trash
et des provocations faciles pour travailler à l’endroit de la puissance
contenue, de l’engagement indéfectible à l’idée d’?uvre populaire. En alliant
ainsi recherche artistique et action culturelle, geste militant et
représentation, le metteur en scène (fils d’un mineur de fond) prend fait et
cause pour les plus défavorisés, élabore un spectacle à la fois joyeux et
vigoureux dont la portée politique trouve le chemin de nos c’urs et de nos
consciences.

Manuel Piolat Soleymat

Base 11 19, conception artistique de Guy Alloucherie, Martine Cendre et
Howard Richard ; mise en scène de Guy Alloucherie. Du 8 au 31 mars 2007. Du
mardi au samedi à 20h00, le dimanche à 15h00. Théâtre de l’Odéon, Grande salle
des Ateliers Berthier, entrée du public : 20m après le 8 boulevard Berthier –
75017 Paris. Réservations au 01 44 85 40 40. Spectacle vu à la Comédie de
Béthune.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre