La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Art

Art - Critique sortie Théâtre Paris Théâtre de la Bastille
Légende : Art au Théâtre de la Bastille. CR : Sanne Peper

Théâtre de la Bastille / Yasmina Reza / tg Stan et Dood Pard

Publié le 29 mai 2017 - N° 255

Reprise réussie d’un succès mémorable du théâtre des années 90, Art démontre sa drôlerie, sa justesse et sa profondeur dans cette mise en scène caractéristique de tg Stan et Dood Pard.

Il est un signe que ce spectacle est réussi, c’est qu’à la fin on se demande si les comédiens ont modifié le texte ou si on ne se souvenait plus qu’il était aussi bon. Art, la pièce aux deux Molières découverte en 1994, a connu dès sa création un succès fou, portée par un casting de luxe : Pierre Arditi, Fabrice Luchini, Pierre Vaneck. Elle voyagera ensuite dans le monde entier, sera traduite en 35 langues et assurera à Yasmina Reza le décollage fulgurant de sa carrière d’écrivain. Pour autant, dans la mémoire, la pièce peut rester attachée à une forme de théâtre bourgeois : trame psychologique, théâtre de texte, discursif, milieu urbain aisé et action réaliste qui peuvent conduire à adopter un jeu naturaliste tendance comique dans une scénographie d’intérieur type appartement cossu et branché. La scène se passe en effet chez Serge, dermatologue, qui vient d’acquérir un tableau de 1m20 sur 1m60 d’art contemporain, un monochrome blanc avec des liserés blancs, future pomme de discorde entre lui, Marc et Yvan. Tous les trois sont amis depuis quinze ans.

Une mise en scène qui tient à distance le réalisme

Tg Stan et Dood Pard, deux compagnies flamandes, se sont mêlées pour porter ce texte à la scène. On connaît bien la première pour son goût d’un théâtre au présent, une manière d’aborder les textes qui leur donne un sacré coup de jeune, une interprétation qui se tient toujours au bord de l’improvisation, dans une forme de naturel qui donne l’impression que le texte jaillit là, inassuré, comme pour la première fois, qu’il s’invente en direct. Si l’on y ajoute l’irrésistible charme de l’accent flamand quand il vient se poser sur notre langue et bien sûr le talent des trois comédiens, nul doute que l’interprétation fait beaucoup pour le succès de cette version. La question sociale s’y estompe via une mise en scène qui tient à distance le réalisme et joue à mélanger la fiction et le réel : des comédiens qui débutent la pièce en mode techniciens de théâtre, des coupes de champagne qui ne serviront jamais, un salon qui ressemble surtout à un plateau. Ce qui se joue alors, dans ce conflit triangulaire où les alliances se font et se défont circulairement, ce ne sont plus vraiment des questions de rapports sociaux, de snobisme, c’est autre chose encore que les non-dits entre amis qui enfin s’expriment au grand jour (on pense quand même souvent à Sarraute), ce sont en fait surtout les rapports humains, dans ce qu’ils ont d’universel, l’instinct de possession qui guide même nos sentiments amicaux, notre indécrottable égoïsme, notre méchante mauvaise foi, bref, une part de notre risible humanité.

Eric Demey

A propos de l'événement

du Vendredi 2 juin 2017 au Vendredi 30 juin 2017
Théâtre de la Bastille
76 Rue de la Roquette, 75011 Paris, France

Théâtre de la Bastille, 76 rue de la Roquette, 75011 Paris. Du 2 au 30 juin à 20h. Relâche les 4,5,11,12,18,19 et 25 juin. Tel : 01 43 57 42 14. Spectacle vu à la Scène Watteau à Nogent Marne. Durée : 1h45.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre