La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Avignon - Entretien Luis Jaime Cortez

Appeler la mémoire

Appeler la mémoire - Critique sortie Avignon / 2015 Avignon Théâtre du Tremplin
Luis Jaime Cortez

Théâtre du Tremplin / Histoires pour vaincre l’oubli / création et interprétation Luis Jaime Cortez / Le Neveu d’Amérique / de Luis Sepùlveda / adaptation et interprétation Luis Jaime Cortez

Publié le 26 juin 2015 - N° 234

Fidèle d’Avignon, Luis Jaime Cortez et le Théâtre du Hibou présentent deux pièces qui réinventent l’Histoire à travers des voyages scéniques sculptés par la puissance de l’imaginaire et du jeu.

Quel regard portez-vous sur Luis Sepùlveda et sur son univers ?

Luis Jaime Cortez : Luis Sepùlveda, chilien, est un des plus grands écrivains contemporains, un homme d’aujourd’hui, à l’écriture tout aussi empreinte de combats, de résistance, que de poésie, d’amour et d’humour, son arme ultime et suprême contre la barbarie. Son message est universel. J’ai choisi Le Neveu d’Amérique parce que c’est une nouvelle autobiographique qui raconte l’histoire d’une génération qui est aussi la mienne, et elle possède une grande force dramatique. Luis croise sur son chemin des êtres humains d’exception, vit des situations aussi inattendues que surréalistes et nous livre une véritable quête humaine empreinte d’humour, de poésie et de force : c’est une ode à la vie. Je ne suis qu’un passeur des mots de Sepùlveda, c’est ma contribution à l’Histoire qui avance, car il ne faut pas qu’on oublie….

Histoires pour vaincre l’oubli est un travail de réécriture d’après trois auteurs latino- américains : Luis Sepùlveda, Isabel Allende et Elsa Osorio.

L. J. C. : J’ai écrit le prologue et les trois auteurs choisis racontent des fictions qui puisent leur origine dans l’engagement et la révolte. La réécriture théâtrale me permet de rompre l’isolement du lecteur à travers un voyage rêvé fondé sur la musique des mots et des formes et la puissance de l’imaginaire.

« Les valeurs qui donnent un sens à la condition humaine perdurent envers et contre tout et la vie reprend toujours le dessus. »

A travers ce travail, comment abordez-vous le thème de la mémoire ?

L. J. C. : Les différents récits traitent de situations qui font partie de la Grande Histoire contemporaine de l’Amérique Latine. L’amour en est le fil rouge à travers le parcours d’un personnage. Des scènes évoquent une fuite, un exil, l’impossibilité d’aimer, des retrouvailles heureuses. Des gens simples sont ballotés par les évènements historiques. La réalité est là. Reste à éclairer la sombre vérité : la littérature et le théâtre sont les porte-paroles du combat pour cette vérité et la dignité retrouvée. Dans un monde fou, empreint de violence, ces histoires sont universelles et atemporelles. Les valeurs qui donnent un sens à la condition humaine perdurent envers et contre tout et la vie reprend toujours le dessus.

Comment avez-vous organisé le jeu sur le plateau ? Pourquoi utilisez-vous des masques et poupées ?

L. J. C. : Sur scène, l’espace vide se remplit avec le jeu de l’acteur. Les masques font partie de mon univers théâtral. L’utilisation d’outils tels que masques, poupées, musique, danse, lumières, font partie de la dynamique du spectacle me permettant d’adopter des style de jeu différents : farcesque, dramatique, comique, tragique. Il faut trouver le code théâtral approprié pour appeler la mémoire et toucher, émouvoir et partager.

Propos recueillis par Agnès Santi

A propos de l'événement

Histoires pour vaincre l’oubli
du Samedi 4 juillet 2015 au Dimanche 26 juillet 2015
Théâtre du Tremplin
8 Rue Cornue, 84000 Avignon, France

Avignon Off. 


à 15h45, Histoires pour vaincre l’oubli, jours pairs, Le Neveu d’Amérique, jours impairs. Tél : 04 90 85 05 00.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur Avignon

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur Avignon en Scènes