La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Antigone

Antigone - Critique sortie Théâtre Paris Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Lucie Berelowitsch revisite le mythe d’Antigone. Crédit : DR

d'après Sophocle / adaptation et mes Lucie Berelowitsch

Confiant aux Dakh Daughters, groupe cabaret-punk ukrainien, le rôle du chœur scandant les étapes de la tragédie, Lucie Berelowitsch modernise le mythe d’Antigone en une version qui interroge les affres de la tyrannie.

En 1948, Brecht repris l’Antigone qu’Hölderlin avait lui-même tirée de Sophocle. Parce que le mythe « nous renseigne toujours sur notre actualité » et dans la mesure où ses avatars attestent de son intemporalité, Lucie Berelowitsch s’empare de ces textes successifs en les fondant ensemble au creuset du plateau. Elle les revisite, avec ses acteurs, à la lumière des préoccupations politiques actuelles et offre aux Dakh Daughters, collectif de chanteuses et musiciennes engagées qu’elle a rencontrées à Kiev, l’occasion d’une remarquable démonstration de leur talent vocal et scénique. Ce projet, né peu après la Révolution de la Dignité, non loin de barricades encore fumantes d’Euromaïdan, est d’évidence imprégné par les événements politiques contemporains, et la figure centrale de Créon, en tyran libidinal et colérique, rappelle les difficultés que peut rencontrer la justice quand elle s’oppose à la force brutale, en Crimée ou ailleurs…

Pas de pire sourd que celui qui refuse d’entendre…

La tragédie se déroule entre deux guerres : le conflit fratricide qui a ensanglanté la cité d’Œdipe et la défaite finale des armées thébaines, conduites à la mort par le rejeton du despote. La révolte d’Antigone ajoute du conflit au conflit, et Créon, qu’interprète magistralement Roman Yasinovskiy, apparaît moins comme le fin politique qu’il croit être que comme un imbécile quasi suicidaire qui jouit de son pouvoir sans entendre les cris des femmes qui l’entourent en un chœur bachique pourtant inquiétant. La présence hypnotique et le grand talent des Dakh Daughters rendent captivante cette version d’une pièce pourtant maintes fois revisitée. Elles participent très largement à l’originalité de ce spectacle dont tous les autres interprètes sont également impeccables. Peut-être un peu à l’étroit sur la scène de l’Athénée, le spectacle y déploie pourtant ses effets avec une belle intelligence scénique et dramaturgique. Le mythe ainsi relu est l’occasion d’une passionnante interrogation sur les ravages de la surdité en politique, qui ne laissera pas d’intéresser les spectateurs actuels qui iront s’en nourrir…

 

Catherine Robert

A propos de l'événement

Antigone
du Jeudi 6 décembre 2018 au Jeudi 13 décembre 2018
Athénée Théâtre Louis-Jouvet
square de l’Opéra Louis-Jouvet, 7 rue Boudreau, 75009 Paris.

Le mardi à 19h ; du mercredi au samedi à 20h ; dimanche à 16h. Tél. : 01 53 05 19 19. Durée : 1h30.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre