La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Entretien

Anne-Marie Réby

Anne-Marie Réby - Critique sortie Classique / Opéra

Publié le 10 mai 2012 - N° 198

Des Serres d’Auteuil à l’Orangerie de Bagatelle

Après avoir été productrice à France Musique, Anne-Marie Réby se consacre désormais à la direction de festivals. Elle est notamment à la tête des « Solistes aux Serres d’Auteuil », un festival dédié principalement au piano et organisé cette année à l’Orangerie de Bagatelle.

« On trouve en fil rouge la musique de Debussy, dont on commémore cette année les 150 ans de la naissance. »

Pourquoi le Festival des « Solistes aux Serres d’Auteuil » déménage-t-il cette année à l’Orangerie de Bagatelle ?

Anne-Marie Réby : Le Festival se déroulait dans les Serres d’Auteuil depuis douze ans. Mais en février 2011, la Fédération française de tennis a voté un projet d’extension du stade de Roland-Garros. Une dizaine de serres, historiques mais non classées, vont être détruites. Les plantes vont être transplantées dans les serres où nous donnions les concerts et organisions les rencontres avec les artistes. Mon combat, c’est de maintenir le Festival dans ce lieu. La mairie de Paris nous a fait comprendre que nous devions partir pendant quelques années et que nous pourrions sans doute, en 2016, disposer d’un bâtiment entièrement réhabilité dans les serres. En attendant, il nous fallait trouver un autre lieu. Nous émigrons donc à l’Orangerie de Bagatelle, un site magnifique mais artistiquement délicat, car c’est ici que se déroule le Festival Chopin, qui, comme le nôtre, est consacré au piano. Nous avons donc essayé de coordonner au mieux nos concerts pour éviter les doublons.

Pouvez-vous nous présenter la programmation de cette édition ?

A.-M. R. : Je ne cherche pas à tout prix à avoir de thématique. Mais cette année, on trouve en fil rouge la musique de Debussy, dont on commémore les 150 ans de la naissance. Ses études et préludes seront répartis dans différents concerts. Chaque dimanche, nous confions par ailleurs une carte blanche à un pianiste : il joue en solo à 18h et, à 19h30, invite le partenaire de son choix. C’est ainsi que François-Frédéric Guy jouera avec le violoniste Tedi Papavrami, et Frank Braley avec le clarinettiste Paul Meyer. Chaque concert du Festival comprendra, comme toujours, une œuvre de musique contemporaine, avec notamment cette année des pièces de Ligeti, Kurtag, Fedele…

Ce festival s’inscrit dans le cadre de votre association Ars Mobilis, qui organise différentes manifestations musicales…

A.-M.R. : Cette association fête ses 20 ans. A l’origine, nous organisions des concerts à la Bibliothèque nationale de France. Aujourd’hui, outre les Solistes aux serres d’Auteuil, l’association gère un festival de quatuors à cordes à l’Eglise Saint-Roch à Paris et des rencontres de musique de chambre en juillet dans le Jura. Il y a deux ans, nous avons perdu un mécène privé, ce qui a malheureusement eu pour conséquence de réduire notre politique de commandes à des compositeurs.

 

Propos recueillis par Antoine Pecqueur


Solistes aux Serres d’Auteuil. Du 1er au 10 juin et du 24 août au 9 septembre.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra