La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Classique / Opéra - Gros Plan

Alain Planès et Stéphane Degout, invités des Lundis musicaux

Alain Planès et Stéphane Degout, invités des Lundis musicaux - Critique sortie Classique / Opéra Paris Théâtre de l’Athénée - square de l’Opéra Louis-Jouvet
Le baryton Stéphane Degout, invité des Lundis musicaux de l'Athénée. © Thibault Stipal

THÉÂTRE DE L’ATHÉNÉE / RECITAL VOCAL

Publié le 24 janvier 2019 - N° 273

Deux honnêtes hommes attendus aux Lundis musicaux de l’Athénée : le grand interprète de Schubert et Debussy retrouve sur scène l’un des maîtres souverains du lied et de la mélodie.

On ne mesure pas assez à quel point certains pianistes portent l’art du chant au pinacle et s’en inspirent volontiers pour faire dire aux touches percussives ce que seule la voix humaine sait apporter de couleurs et de nuances. Alain Planès est de ceux-là. Celui qui se compare volontiers à Wilde pour son dandysme intellectuel, et à Proust pour son rapport au temps, n’a pas son pareil pour modeler une matière lumineuse, ductile et changeante. C’est d’autant plus frappant lorsqu’il met cet art sculptural au service d’un artiste comme Stéphane Degout.

Grand écart

L’un des rares à briller aussi bien dans l’intimité du récital qu’en montant poudré et perruqué sur les tréteaux, le baryton âgé aujourd’hui de 43 ans a l’habitude des grands écarts. Une manière sans doute de ne pas se laisser enfermer dans les emplois d’esbroufe – en majorité des rôles-titres (Pelléas, Elias, Ulysse, pour ne citer que ceux-là) auxquels semblait le prédisposer le tranchant de sa voix, une certaine qualité de la ligne et de l’émission. À l’opéra, où il triomphe en ce moment en Hamlet face à Sabine Devieilhe, Stéphane Degout subjugue d’un regard pénétrant, qu’il sait durcir au moment opportun. Chez lui, deux facettes vont ensemble, inséparables, pour offrir des personnages prégnants de vérité : tandis que le musicien darde des graves d’une opulence seigneuriale, l’acteur apporte un soin janséniste à la clarté de la diction, et par là même au sens. Le programme du récital qu’il a concocté avec Alain Planès pour les lundis musicaux de l’Athénée est le parfait reflet de cette approche éclectique, comme d’un art consommé de la mélodie et du lied, à mi-chemin entre dolorisme et sensualité.

Julien Hanck

A propos de l'événement

Alain Planès et Stéphane Degout, invités des Lundis musicaux
du Lundi 25 février 2019 au Lundi 25 février 2019
Théâtre de l’Athénée - square de l’Opéra Louis-Jouvet
7 rue Boudreau 75002 Paris

à 20h. Tél. 01 53 05 19 19.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur la musique classique

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Classique / l'Opéra