La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

aaAHH Bibi de et avec Julien Cottereau, mis en scène Erwan Daouphars

aaAHH Bibi de et avec Julien Cottereau, mis en scène Erwan Daouphars - Critique sortie Théâtre Paris _Le Lucernaire
© Karine Letellier Julien Cottereau dans aaAHH Bibi

Conception et interprétation Julien Cottereau / mes Erwan Daouphars

Publié le 26 novembre 2019 - N° 282

Treize ans après la création du seul en scène Imagine-toi, qui a fait le tour du monde, le clown-comédien Julien Cottereau et le metteur en scène Erwan Daouphars se retrouvent. Résultat : aaAHH Bibi, un hommage mimé au cirque traditionnel à la technique et au rythme étourdissants.

Qu’il soit blanc ou auguste, le clown est une créature qui semble venue de nulle part. Un être en décalage avec son temps, et dont le peu de goût et de talent pour la psychologie rend la généalogie obscure. Impossible à imaginer. Dans Imagine-toi (2007) mis en scène par Erwan Daouphars, qui lui valut de nombreux prix et une longue tournée internationale, Julien Cottereau était de ces clowns sans attaches terrestres connues. Montant sur scène après la chute d’une goutte d’eau et d’étranges bruits de pas, plus quelques sifflements, l’artiste issu du Cirque du Soleil donnait l’impression d’avoir été propulsé là par une force inconnue. Coiffé d’un drôle de chapeau de feutre, il déployait un langage loin des codes habituels de la communication. Un vocabulaire fait de mimes, de bruitages, de mimiques qui dessinaient les contours d’un monde intérieur foisonnant et singulier, peuplé de monstres, de princesses et autres personnages de contes. Treize ans après la création de ce seul en scène qu’il a joué pas moins de 1300 fois en France et à l’international, Julien Cottereau continue dans aaAHH Bibi de développer son univers pétri d’enfance. Mais en imaginant cette fois un pont avec le passé.

Retour vers le cirque du passé

L’entrée de l’artiste sur le plateau est de nouveau fracassante. Comme rescapé d’une tempête ou de quelque autre catastrophe, le clown de Julien Cottereau n’est plus tout à fait le même que celui du spectacle précédent. Toujours mis en scène par son complice Erwan Daouphars, l’artiste n’a plus ni couvre-chef ni tenue décalée. Mais très vite, il découvre sur le sol un gilet rouge qui ressemble à ceux des dompteurs. « Papi ? », prononce-t-il en enfilant le vêtement plein de poussière. Ce sera là l’un de ses rares mots, qui nous permet de comprendre ce qui se joue dans aaAHH Bibi : l’arrivée d’« un homme dans un vieux cirque abandonné à la recherche de son grand-père, qui fut à l’époque le clown de cet endroit », lit-on sur la feuille de salle. C’est donc à un voyage dans le passé, celui du cirque traditionnel, que nous invite Bibi, ainsi surnommé par le papi recherché. Usant de ses outils d’expression habituels, Julien Cottereau se lance dans une traversée échevelée de ce cirque fictif d’une époque révolue. Tantôt avec son gros nez rouge à lui, tantôt avec le petit du défunt, l’artiste incarne tour à tour tous les fantômes du cirque, humains et animaux confondus. Il convoque toutes les disciplines de la piste d’hier avec autant de tendresse que de technique, dans un mouvement et des bruitages qui gagneraient toutefois à être un peu moins incessants. Afin de laisser un peu plus de place à l’imaginaire, à la sensibilité.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

aaAHH Bibi de et avec Julien Cottereau, mis en scène Erwan Daouphars
du Mercredi 6 novembre 2019 au Dimanche 12 janvier 2020
_Le Lucernaire
53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris

Du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 17h. Le 11 janvier à 16h30. Tel :  01 45 44 57 34.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre