La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Entretien

Yann-Joël Collin

Yann-Joël Collin - Critique sortie Théâtre
Crédit Photo : David Anémian Légende Photo : « Un Dom Juan qui investit la notion de débat public. »

Publié le 10 septembre 2008

Dom Juan : La conscience mutuelle de l’existence de l’autre

Après sa création au festival d’Alba-la-Romaine en 2007, le Dom Juan mis en scène par Yann-Joël Collin est aujourd’hui repris au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis. Une représentation à travers laquelle le metteur en scène poursuit son travail sur le rapport du public au théâtre.

Diriger les comédiens de la troupe permanente de la Comédie de Valence plutôt que ceux de votre compagnie – comme vous avez l’habitude de le faire – a-t-il donné une orientation spécifique à votre travail ?
Yann-Joël Collin : Il est vrai que l’idée de travailler avec des comédiens que je ne connais pas ne m’est pas naturelle. L’orientation de ma mise en scène n’en a pas été changée, mais je me suis aperçu que diriger des acteurs qui ne sont pas des amis apporte une forme de distance et donc de sérénité dans les rapports de travail. J’ai trouvé cela très agréable.
 
Ce Dom Juan a donc été pour vous une nouvelle occasion d’interroger le rapport entre le public et le plateau…
Y.-J. C. : Oui. Chaque pièce me fait évoluer dans mon travail sur le rapport au public, sur la disparition du quatrième mur qui permet de lier le comédien et le spectateur dans une conscience mutuelle de l’existence de l’autre. C’est vraiment l’idée fondamentale de mon travail de metteur en scène. Pour moi, faire du théâtre, c’est parvenir à impliquer une troupe et un public dans une même histoire, c’est réussir à ce que tous les intervenants de la représentation – artistes comme spectateurs – non seulement partagent la parole de l’auteur, mais la vivent de l’intérieur.
 
« Dom Juan permet de traverser le théâtre tout en polémiquant. »
                                                                                                             
Quels sont, dans la pièce de Molière, les principaux points d’appui qui permettent de nourrir cette mise en jeu du rapport scène / salle ?
Y.-J. C. : Par exemple, les polémiques permanentes qui opposent Dom Juan et Sganarelle. Cette pièce permet de traverser le théâtre tout en polémiquant. Il y a sans cesse des perspectives de débats. Il m’a donc semblé intéressant de faire en sorte que ces questions puissent interroger directement le public. Dom Juan est vraiment un texte à part dans l’œuvre de Molière. Contrairement à ses comédies pures ou à ses pièces en vers, on a l’impression que chaque acte de Dom Juan est comme une entrée dans un nouveau territoire. Chaque acte offre la possibilité de réappréhender le théâtre d’une nouvelle façon en instaurant des formes de représentation, des lieux et des rapports au théâtre différents. Cette pièce met constamment le théâtre en jeu.
 
En dehors du théâtre même, quelles sont pour vous les principales notions que questionne Dom Juan ?
Y.-J. C. : Dom Juan place chacun d’entre nous face à sa vision de l’existence. A moins de prendre les armes, nous sommes tous plus ou moins dans une même contradiction entre la liberté et le conformisme. Les jugements que l’on porte sur Dom juan ou Sganarelle nous incitent ainsi à nous interroger sur notre propre position dans la société. En tant que spectateur, est-ce que je réagis plutôt contre ou plutôt en faveur des comportements de Dom Juan, de ceux de Sganarelle ? Cette incessante mise en question est passionnante.
 
Entretien réalisé par Manuel Piolat Soleymat


Dom Juan, de Molière ; mise en scène de Yann-Joël Collin. Du 15 septembre au 11 octobre 2008. Du mardi au vendredi à 20h00, le samedi à 19h00, le dimanche à 16h00. Théâtre Gérard-Philipe – CDN de Saint-Denis, 59, boulevard Jules Guesde, 93207 Saint-Denis. Renseignements et réservations au 01 48 13 70 00.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre