La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Virginia à la bibliothèque d’après Virginia Woolf, mise en scène d’Edith Amsellem

Virginia à la bibliothèque d’après Virginia Woolf, mise en scène d’Edith Amsellem - Critique sortie Théâtre France En tournée
© Vincent Beaume Virginia à la bibliothèque

D’après Virginia Woolf / Mes Edith Amsellem

Publié le 27 février 2020 - N° 285

Avec Virginia à la bibliothèque, adaptation de l’essai Un lieu à soi de Virginia Woolf, Edith Amsellem poursuit son aventure théâtrale hors des salles de spectacle et des clichés liés au féminin. Au milieu des livres, la pensée de l’auteure anglaise nous parvient dans toute sa singularité non dénuée d’humour.

Pour Edith Amsellem, c’est là où on ne l’attend pas que le théâtre doit trouver sa place. Avec sa compagnie ERd’O fondée en 2011, elle mène un travail tout-terrain autour de Marseille où elle est basée, et sur de nombreux autres territoires. À Châtillon par exemple, riche d’un théâtre tourné, lit-on sur son site internet, vers « la création transdisciplinaire et les expériences inédites pour la scène et l’espace public ». Artiste associée au lieu depuis le début de la saison, l’artiste a pu présenter le 27 février 2020 sa nouvelle création dans le type d’espace pour laquelle elle a été conçue : une bibliothèque. À 10h du matin ce jour-là, c’est à une classe très largement masculine du Lycée professionnel Louis Girard de Malakoff que devait être présenté Virginia à la bibliothèque. L’occasion pour Edith Amsellem de vérifier la pertinence de sa démarche : donner à entendre la pensée de Virginia Woolf (1882-1941) à tous, dans des équipements municipaux peu familiers du milieu théâtral, sinon sous forme de contes. La comédienne Anne Naudon, fidèle collaboratrice d’Edith Amsellem, saurait-elle intéresser son public de garçons aux analyses de Un lieu à soi – titre de la nouvelle traduction de l’essai A room of one’s own par Marie Darrieussecq, parue en 2016 – consacré aux rapports de la femme à l’écriture ? Peu de temps après la création de la pièce, la question avait des airs de défi. Remporté, avec les honneurs du jeune jury.

Une louve parmi les livres

C’est une bibliothécaire qui introduit la pièce. Elle explique que dans le cadre des rencontres organisées par la médiathèque, elle et son équipe ont cette fois décidé d’inviter un esprit. Celui de l’auteure de Mrs Dalloway, qu’elle présente avant de laisser un de ses collègues appeler la défunte par l’intermédiaire d’un ballon blanc fraîchement gonflé. Comme elle l’a fait dans les terrains multisports investis pour ses Liaisons dangereuses d’après Laclos (2012) ou dans les aires de jeux où elle a situé son Yvonne, princesse de Bourgogne, Edith Amsellem crée ainsi un espace de rencontre entre le théâtre et la vie. Car si elle apparaît d’abord sous les voiles d’un fantôme, c’est une Virginia Woolf pleine d’énergie qu’incarne bientôt Anne Nauchon. Dans une bibliothèque augmentée par la compagnie de petits détails fantastiques – une plante qui remue toute seule, une poubelle tout aussi autonome, ou encore des éclairages intrépides –, la comédienne nous offre une traversée intimiste et mouvementée des rapports entre femme et fiction au cours de l’Histoire. Rieuse et bondissante, elle excelle à porter le rythme échevelé du flux de conscience de l’auteure anglaise, son humour et sa détermination à faire littérature d’une souffrance liée à sa condition de femme et à la menace de la folie. Le cri de la louve Woolf résonne parmi nous. Il nous invite à mesurer l’évolution de la place de la femme dans les arts. Et à poursuivre le combat, parmi les livres mais aussi loin d’eux, dans la vie.

Anaïs Heluin

A propos de l'événement

Virginia à la bibliothèque
du Jeudi 27 février 2020 au Mardi 28 juillet 2020
En tournée

Médiathèque Albert Camus, avec le Théâtre Marelios, 83160 La Valette-du-Var. Le 5 mars à 18h30. Tel : 04 94 23 62 06. Également programmé par la Nouvelle scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val-d'Oise (95) le 8 mars, par Le Dôme Théâtre, Albertville (73) du 31 mars au 3 avril, par le Théâtre Le Sémaphore, scène conventionnée Port de Bouc (13) le 30 avril, au Festival Scènes de Rue à Mulhouse (68) les 17 et 18 juillet. Et en tournée dans le cadre des dispositifs d’action culturelle de la Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône du 11 mars au 17 avril. Spectacle vu le 27 février 2020 à la médiathèque de Châtillon, programmé hors-les-murs par le Théâtre de Châtillon.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre