La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Une Laborieuse Entreprise

Une Laborieuse Entreprise - Critique sortie Théâtre Amiens La Comédie de Picardie
Olivier Cruveiller, Jean-Philippe Salério et Emeline Bayart dans Une Laborieuse Entreprise. Crédit : Ludo Leleu

Critique / Région
Comédie de Picardie / de Hanokh Levin / mes Jean-Romain Vesperini

Publié le 31 janvier 2016 - N° 240

Le jeune metteur en scène Jean-Romain Vesperini plonge dans les méandres tragi-comiques de la vie conjugale et de la condition humaine. Il crée une version stylisée d’Une Laborieuse Entreprise*, de Hanokh Levin. Avec les comédiens Emeline Bayart, Olivier Cruveiller et Jean-Philippe Salério.

« Il n’y a rien de plus con que d’être couchés ensemble dans un grand lit, à se souffler comme ça dans la figure, se plaint Yona Popokh. Tandis que l’un sanglote et saigne, l’autre skie dans les Alpes avec un sourire béat. Et on appelle ça la vie conjugale ; du mensonge, rien que du mensonge. » Dès les premières minutes, le ton est donné. Burlesque, enlevé, acide. D’une férocité radicale. Du Hanokh Levin pur sucre, en somme. Car le théâtre en clair-obscur de l’auteur-metteur en scène israélien (disparu en 1999, à l’âge de cinquante-cinq ans) s’attache à pointer du doigt les aspects grotesques, vains, laborieux de nos existences. Emblématique des personnages leviniens, l’homme acrimonieux (Olivier Cruveiller), qui prend ainsi la parole en pleine nuit, porte un regard désespéré sur le destin conjugal qui le lie à son épouse (Emeline Bayart). Et il décide de la quitter. Voyant s’effondrer l’édifice ménager qu’elle avait, pendant trente ans, patiemment construit, cette femme aux aspirations ordinaires tente, en vain, de plaider la cause de la stabilité.

 La vie : une affaire qui finit toujours par tourner mal

Mais le tableau ne serait pas complet sans l’irruption de Gounkel (Jean-Philippe Salério), un voisin envahissant dont la solitude témoigne, elle aussi, des lots de renoncements et de désillusions de certains chemins de vie. Contrairement à la version réaliste créée, à l’automne dernier, au Théâtre de Poche**, Jean-Romain Vesperini propose, lui, une mise en scène stylisée d’Une Laborieuse Entreprise. Ainsi, dans la scénographie que signe Bruno de Lavenère, pas de lit, pas de meuble, pas de peinture détaillée de l’intérieur des Popokh. C’est sur une longue structure inclinée que les trois comédiens donnent corps à la gravité et la drôlerie de la pièce de Hanokh Levin. A travers les nuances justes et concrètes qu’ils confèrent à leurs personnages, c’est tout l’univers de l’auteur israélien qui nous emporte dans des flots de visions sur le poids du monde et de la vie. Un univers qui échappe aux abîmes de l’abattement par le rire. En enchevêtrant élans loufoques, chansonnettes et percées d’absurde. Petits aléas du quotidien et grandes réflexions existentielles.

 

Manuel Piolat Soleymat

 

* Pièce publiée aux Editions Théâtrales, dans Théâtre choisi I, Comédies.

** Critique de Marie-Emmanuelle Galfré dans La Terrasse n° 237, novembre 2015.

A propos de l'événement

Une Laborieuse Entreprise
du Mardi 19 janvier 2016 au Mercredi 3 février 2016
La Comédie de Picardie

Spectacle créé à Amiens, le 19 janvier 2016, dans le cadre des tournées décentralisées de la Comédie de Picardie. Le 1er février à 20h30, à Maignelay-Montigny, Communauté de communes du Plateau Picard, tél. : 03 44 77 38 66. Les 2 et 3 février à 20h 30, à Abbeville, tél. : 03 22 20 26 80. Spectacle vu le 25 janvier 2016, lors d’une représentation hors programmation, au Théâtre de l’Odéon. Durée : 1h. www.comdepic.com 03 22 22 20 28.


Tournée en cours.


x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre