La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Seul dans Berlin ?

Seul dans Berlin ? - Critique sortie Théâtre Paris _Le Lucernaire
Marc-Henri Boisse et Claudia Morin dans Seul dans Berlin ? Photo : Laurencine Lot

Théâtre du Lucernaire / adapté par René Fix du roman Seul dans Berlin, de Hans Fallada / mes Claudia Morin

Publié le 23 janvier 2014 - N° 217

Claudia Morin met en scène l’adaptation du roman Seul dans Berlin, qu’elle interprète avec Marc-Henri Boisse et Jean-Paul Dubois. Parti pris réaliste et humble : un spectacle efficace et émouvant.

 

Publié en 1947, le roman de Hans Fallada raconte les dérisoires tentatives de résistance quotidienne des habitants d’un immeuble berlinois pendant le Troisième Reich. L’adaptation théâtrale de René Fix retient la seule histoire des époux Quangel, inspirée de celle d’Otto et Elise Hampel, couple d’ouvriers arrêtés et décapités par les Nazis en 1943, pour démoralisation séditieuse du peuple allemand. Berlinois sans histoires, acceptant, par faiblesse et lâcheté, la dérive totalitaire et assassine de l’Allemagne, les Quangel font d’abord partie de cette majorité silencieuse qui préfère la vie à la liberté et plie l’échine sous le joug, même si elle ne soutient pas le régime nazi avec conviction. Mais quand ils reçoivent la lettre leur annonçant que leur fils est mort au front pour la gloire du Führer et de l’Allemagne, les Quangel entament un patient et minuscule travail de sape. Tous les dimanches, ils rédigent, sur une carte postale, un message anonyme dans lequel ils appellent leurs concitoyens à la résistance et au refus. Ils déposent discrètement ces lettres dans les cages d’escalier, espérant toucher le cœur et la raison des Berlinois.

Leçon d’histoire, de vie et de morale

Marc-Henri Boisse et Claudia Morin interprètent Otto et Anna Quangel. Lui, bourru et taiseux, elle, plus lucide mais soumise, vont peu à peu évoluer pendant ces deux années de résistance dérisoire, retrouvant la joie et l’amour avec le courage de dire non. Minuscules graviers dans les rouages d’un pouvoir remarquablement huilé et efficace, ils ne parviennent évidemment pas à renverser l’ordre odieux contre lequel ils s’insurgent. Mais s’ils ne sauvent personne, n’entrent dans aucun réseau et ne rejoignent aucun maquis, ils rachètent l’idée de l’homme, et rendent, en eux-mêmes et pour tous, sa fierté à l’Allemagne. La pièce s’organise autour de l’enquête du commissaire Escherich, remarquablement interprété par l’hypnotique et terrifiant Jean-Paul Dubois. Escherich soupçonne les Quangel, tourne autour d’eux comme une araignée autour de deux vermisseaux apeurés, et finit par les confondre. Arrêtés, interrogés, torturés, les époux Quangel savent ce qui les attend, mais se préparent à la mort avec fermeté et bravoure, convaincus d’avoir fait leur devoir et soutenus par leur amour retrouvé. Dans un décor minimaliste, Marc-Henri Boisse et Claudia Morin campent avec pudeur et justesse ces deux modestes résistants et offrent une vibrante leçon de vie et de morale.

Catherine Robert

A propos de l'événement

Seul dans Berlin ?
du Mercredi 8 janvier 2014 au Samedi 1 mars 2014
_Le Lucernaire
53, rue Notre-Dame des Champs, 75006 Paris.
Du 8 janvier au 1er mars 2014. Du mardi au samedi à 18h30. Tél. : 01 45 44 57 34. Durée : 1h10.
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre