La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Regards

Regards - Critique sortie Théâtre Paris Maison des Métallos
Regards : l’histoire d’une femme qui ne peut pas se voir. CR : Justine Macadoux

Maison des Métallos / Séverine Fontaine

Publié le 6 novembre 2013 - N° 214

Spectacle autobiographique conçu et interprété par Séverine Fontaine, Regards aborde la difficile question de la différence avec une sincérité touchante.

Le monde/Les mondes/ Emoi : tel est le fil rouge de la très belle programmation automnale de la Maison des Métallos. Une formulation qui convient parfaitement à ce spectacle conçu et interprété par Séverine Fontaine, qui interroge la manière – et la possibilité – de s’inscrire dans ce monde quand on est porteur d’une différence. «  J’ai longtemps tu mon histoire que je ne pouvais paradoxalement pas cacher, visible en plein milieu de mon visage. (…) Cette pièce est un manifeste pour la diérence, c’est une ode à être soi dans une société qui le prône mais qui ne le vit pas », explique la jeune femme. Avec ce travail présenté lors du dernier festival d’Avignon à la Chartreuse de Villeneuve, où elle avait été accueillie en résidence, Séverine Fontaine s’engage dans un récit largement autobiograhique autour de cette différence physique qui  travaille son rapport au monde depuis sa naissance. Sa différence ? Point de politiquement correct à la qualifier ainsi, indirectement, génériquement, imprécisément ; simplement le respect d’un choix dramaturgique structurant le spectacle, qui consiste à laisser dans l’ombre tout du long la plaie physique dont il est sans arrêt question.

Le corps qui tente d’échapper au visage

Une manière d’inverser le cours des choses certainement : parler de ce qu’on ne voit pas après avoir passé sa vie à taire ce que chacun ne faisait que regarder. Le regard des autres, c’est d’ailleurs de cela que traite le spectacle, dans le texte comme à travers son ingénieuse scénographie, le plateau peuplé de miroirs et projecteurs figurant tous ces regards qu’il faut apprendre à affronter. A commencer par celui de ses parents, horrifiés dans une reconstitution saisissante de la scène de sa naissance. Suivent l’enfance et les vexations cruelles, la prise de conscience, l’adolescence et la quête d’une identité travaillée par cette violence, la sexualité avec le corps qui tente d’échapper au visage ; enfin, l’âge adulte plus apaisé, où tout n’est pas pour autant réglé. L’événement qui se déroule sous nos yeux est fort : le théâtre libère une parole longtemps retenue – une parole simple et sincère – et conduit celle qui aurait voulu se cacher à maintenant s’exposer. Le souffle initial est puissant, mais petit à petit, toutefois, pointe le regret, le sentiment qu’on reste un peu à la surface des choses, que ce spectacle, bien qu’issu d’une expérience éprouvée, n’ouvre pas beaucoup d’autres perspectives que celles qu’on se serait par avance imaginées.

Eric Demey

A propos de l'événement

Regards
du Mardi 19 novembre 2013 au Dimanche 1 décembre 2013
Maison des Métallos
94 rue Jean-Pierre Timbaud. 75011 Paris.
Du 19 novembre au 1er décembre. Tél : 01 48 05 88 27. Durée : 55 minutes. 
x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre