La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Regard en coulisse

Regard en coulisse - Critique sortie Théâtre
Crédit photo : Bruno Forêt Légende photo : « Regard en coulisse : Quand la gaieté se mêle à l’engagement politique. »

Publié le 10 mars 2009

La compagnie du Théâtre de la Girandole présente Regard en coulisse, un spectacle joyeusement décousu en forme de cabaret militant. Un cabaret militant mais aussi culinaire, au sein duquel se croisent chroniques de Jean-Pierre Léonardini, textes de Dario Fo, et odeurs de cuisine italienne.

L’ambiance est festive, l’esprit résolument bon enfant. La porte ouvre sur une petite rue de Montreuil, à deux pas du métro. On est au Théâtre de la Girandole où la compagnie du même nom (créée en 1980 par Luciano Travaglino et Félicie Fabre) présente chaque lundi, depuis quelques mois, un objet théâtral non identifié, entre cabaret politique et café-concert participatif. Une dizaine de tables, trois ou quatre rangées de gradins : on se serre, on se pousse, on rajoute quelques chaises les grands soirs et on y va. Après une première partie événementielle (le 16 février dernier, la chanteuse Anna Kupfer « pouss[ait] les frontières en interprétant les poètes dans leurs langues d’origine »), Luciano Travaglino, Félicie Fabre et Patrick Dray s’élancent donc dans ce qui s’affirme immédiatement comme un divertissement militant aux couleurs un brin désuètes. Le principe en est simple : entre chansons vénitiennes, textes de Dario Fo, apostrophes (plus ou moins pertinentes) à destination du public, des spectateurs tirent au hasard dans un sac des titres de chroniques associées à des dates, chroniques écrites par Jean-Pierre Léonardini pour la rubrique Regard en coulisse du quotidien communiste L’Humanité.

Accordéon, guitare et polenta
 
Faisant preuve d’un style alerte, d’une ironie faussement légère, d’un savoureux sens de la formule, ces textes se révèlent un véritable plaisir pour l’oreille et pour l’esprit. 22 mars 2002, Les Poissons anglais sont efféminés ; 30 juillet 2004, Au vide grenier de l’information ; 12 juin 2003, Bossi est plus fort que Sarkozy… Dardant son regard facétieux sur les dérives, les incongruités, les petitesses du monde, Jean-Pierre Léonardini s’attache à contrecarrer les pièges de la pensée toute faite pour s’amuser à jouer la mouche du coche. Lues à deux voix par Félicie Fabre et Patrick Dray, ces chroniques piquantes et spirituelles côtoient, il faut bien l’avouer, certains moments d’improvisations moins convaincants. Mais, l’essentiel de ce Regard en coulisse demeure : un souffle de simplicité et de camaraderie qui incite à une bienveillante bonne humeur. Ce souffle se prolonge après la fin de la représentation, le public étant invité à apprécier la spécialité italienne que Luciano Travaglino prépare sous ses yeux tout au long du spectacle. « Morale della favola », lance ce dernier à la cantonade, une fois le feu éteint, « tutti a tavola ! ». Ce soir-là, c’était polenta. 
 
Manuel Piolat Soleymat


Regard en coulisse, textes de Dario Fo et de Jean-Pierre Léonardini ; adaptation et mise en scène de Luciano Travaglino. Jusqu’au 30 mars 2009, les lundis à 20h30. Théâtre de la Girandole, 4, rue Edouard Vaillant, 93100 Montreuil. Réservations au 01 48 70 75 51.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre