La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Radio Muezzin

Radio Muezzin - Critique sortie Théâtre
Crédit : Claudia Wiens Légende : Les muezzins cairotes racontent leur quotidien

Publié le 10 février 2010

Stefan Kaegi poursuit son théâtre documentaire avec des muezzins cairotes. Cherchant à montrer la réalité et les mutations du cérémonial de l’appel à la prière, ce projet demeure ambigu par les conditions mêmes de sa mise en œuvre.

C’est à même la vie que Stefan Kaegi prélève la matière de son théâtre. Comme pour débarbouiller le plateau de ses artificieux faux-semblants et biais culturels, il met en scène des gens ordinaires qui ne « jouent » rien d’autres qu’eux-mêmes. Après les passionnés du modélisme, les femmes pilotes de Formule 1, les camionneurs bulgares, les téléphonistes indiens ou encore les enfants d’expatriés, il continue d’explorer notre réalité mondialisée et s’intéresse aujourd’hui aux muezzins du Caire, la ville aux 30 000 mosquées. Découvrant au hasard d’une tournée que bientôt les myriades de voix qui, cinq fois par jour, appellent à la prière seront remplacées par une diffusion radio d’une trentaine de muezzins dûment sélectionnés, l’artiste Suisse est parti là-bas en quête de cette tradition promise à disparaître. « L’appel à la prière n’est pas défini mélodiquement par le Coran et chaque muezzin lui donne sa voix, son interprétation. Les muezzins ont donc une grande liberté de ce point de vue, explique-t-il. « Cette centralisation de l’appel, en cours depuis plusieurs années, est un processus technique mais aussi religieux, politique, puisque tout est placé sous la direction et le contrôle du ministère de la Religion. ».
 
« Experts du quotidien »
 
Sur la scène pudiquement recouverte de tapis, quatre vrais muezzins racontent leur itinéraire. L’un, aveugle, fait deux heures de route en minibus pour venir jusqu’à la mosquée. L’autre, fils de paysan, conduisait autrefois des chars et passe maintenant méthodiquement l’aspirateur sur les tapis. Le troisième, électricien, est invalide depuis un grave accident. Le dernier, culturiste, est vice champion du monde en déclamation du Coran. Recrutés sur place, ces « experts du quotidien » dévoilent leur album familial, leurs occupations et leur mission journalière, qui s’impriment en photos et vidéos projetées en toile de fond. Sensément délivrées de la fiction pour donner les faits bruts, les paroles de ces « vrais » gens ont pourtant dû passer le tamis des Imams « bienveillants ». Sans doute est-ce là la contradiction intrinsèque de ce projet, qui, si habilement nettoyé de toute question politique et bridé par les interdits et l’autocensure permanente, peut devenir théâtre officiel…
 
Gwénola David


Radio Muezzin, conception et mise en scène de Stefan Kaegi et Rimini Protokoll, du 16 au 20 février 2010, à 20h30 sauf jeudi à 19h30, relâche dimanche et lundi, à la Grande Halle de la Villette, 211 boulevard Jean Jaurès, 75019 Paris. Rens. 01 40 03 75 75 et www.villette.com. Spectacle vu au Festival d’Avignon 2009. Durée 1h15.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre