Théâtre - Gros Plan

Platonov

Crédit Photo : DR Légende : « Platonov, mis en scène par Benjamin Porée (photo de répétition). »

Le jeune metteur en scène Benjamin Porée crée Platonov, au Théâtre de Vanves. Un spectacle qui s’attache « à travailler sur l’intérieur », à éclairer la recherche de soi permanente qui caractérise les personnages d’Anton Tchekhov.

Chaque été, un groupe d’amis est invité à séjourner dans la maison de campagne d’Anna Petrovna, la jeune veuve d’un général d’armée. Parmi eux, un certain Platonov cache un profond mal être derrière des airs de gaieté et d’insouciance. Peu à peu, cet être étrange et ambigu entraîne tout ce monde dans un désespoir délétère… Première œuvre d’Anton Tchekhov, Platonov a été écrite par le dramaturge russe à l’âge de 18 ans. Si ce texte ne témoigne pas de la perfection des grandes pièces ultérieures, il contient en germe, comme à l’état brut, tous les grands thèmes du théâtre tchékhovien. « Comme toutes les pièces de Tchekhov, fait remarquer Benjamin Porée, Platonov a la particularité de mêler la comédie à la tragédie. On rit quand on voudrait pleurer. Elle dépeint une société russe bourgeoise en train de dépérir, une société incapable de se mouvoir et de sortir de l’ennui. Plus particulièrement, elle dépeint une jeunesse intellectuelle qui se meurt et ne se tolère plus. »

« Vivre ? Comment faut-il faire ? » Platonov

Une jeunesse qui révèle la plaie ouverte de la condition humaine. Une jeunesse « déjà morte, déjà détruite », dont « la déchirure [constitue] l’objet même de la pièce », explique le jeune metteur en scène. « Pour moi, ajoute-t-il, Platonov est “une fête sans fin”, un certain “vide plein”. Une fête païenne qui contient le parodique, l’adhérence illusoire à une communauté. Une fête qui crée le néant, qui le contient (…). C’est contre le vide, que tous ces personnages combattent, et c’est de ce néant qu’ils souffrent. » « Vivre ? Comment faut-il faire ? », se demande ainsi Platonov. Centrée autour de cette question essentielle, la représentation de Benjamin Porée cherche à « travailler sur l’intérieur », à éclairer la recherche de soi permanente qui caractérise les personnages d’Anton Tchekhov. Cela, en tentant de reconstruire la réalité qui fait souffrir Platonov – cette « mise à l’écart de soi par soi » -, en offrant sur scène la vision de notre propre vide, de notre propre déchirure.

 

Manuel Piolat Soleymat


Platonov, d’Anton Tchekhov (texte français de Françoise Morvan et André Markowicz, publié aux éditions Les Solitaires intempestifs) ; mise en scène de Benjamin Porée. Du 11 au 16 mai 2012. Le vendredi à 19h ; le samedi, le lundi, le mardi et le mercredi à 18h, le dimanche à 15h. Théâtre de Vanves, 12 rue Sadi-Carnot, 92170 Vanves. Tél : 01 41 33 92 91. www.theatre-vanves.fr

A propos de l'événement



A lire aussi sur La Terrasse

Recevez le meilleur
du spectacle vivant

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter pour recevoir chaque semaine dans votre boîte email le meilleur du spectacle vivant : critique, agenda, dossier, entretien, Théâtre, Danse, Musiques... séléctionné par la rédaction