La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Petit Pierre

<p>Petit Pierre</p> - Critique sortie Théâtre
PHOTO (© Augusta Quirk Le duo Bethany & Rufus devenu quartet sans frontières.

Publié le 10 mars 2007 - N° 146

L’histoire extraordinaire de l’artiste « brut » Pierre Avezard, un être
difforme, racontée par les mots de Suzanne Lebeau et mise en abyme par la
délicatesse scénique de Maud Hufnagel.

Selon les canons de nos sociétés classificatrices, on ne pouvait guère
imaginer quelqu’un d’aussi étrangement difforme que Pierre Avezard, qui ait
autant réussi en tant qu’inventeur dans l’accomplissement de son art « brut ».
Il passe quarante ans de sa vie à concevoir et à fabriquer un manège d’une
singulière beauté à la mécanique complexe, un mystère. Ce petit manège insolite
est installé à La Fabuloserie, le musée d’art brut de Dicy. Durant sa traversée
rustique du siècle – crises économiques et guerres -, Petit Pierre fait
l’apprentissage sans le savoir des techniques nouvelles qui font leur chemin,
observant de près l’apparition des avions, des automobiles, de l’électricité.
Enfant, on l’appelle « Tête de vipère ». Jeune homme, on lui donne le
métier des innocents : il aime garder les vaches, voilà l’univers de Petit
Pierre
de Suzanne Lebeau. L’occasion pour la metteuse en scène et comédienne
Maud Hufnagel, de découper dans des plaques d’alu offset, des ombres colorées et
des silhouettes aimantées de vaches, de moutons, de garçons de ferme vivement
inscrits dans leur salle à manger ou leur dortoir.

Avec ses ciseaux et son couteau, il fait le mobile et l’immobile

L’Histoire suit son cours avec ses années terribles, et Petit Pierre apprend
à semer, à sarcler, à faucher, à récolter. Protégé par sa surdité, il n?entend
pas les nouvelles, mais il ramasse, il récupère ce qui traîne dans les champs.
« Tout ce qui bouge sur pattes ou sur roues » le fascine, il passe son
temps à en décortiquer la mécanique ou le mouvement pour les reproduire. Il
admire les belles voitures sans chevaux, il colle l’oreille à la radio, il
découvre une aile d’avion tombée par hasard sur son territoire. Avec ses ciseaux
et son couteau, il fait le mobile et l’immobile, il installe un fil, il pédale
et vole l’avion miniature, et les poules mécaniques picorent. L’électricité
remplace bientôt le pédalier. De Paris, il revient avec une Tour Eiffel dans la
tête qu’il installe au milieu de ses vaches comme un acacia. Le manège est prêt,
avec une lune sur la Tour. Les visiteurs du lieu reconnaissent le siècle « en
pièces détachées
 ». Le spectacle intense imaginé par la conteuse et
interprète Maud Hufnagel est infiniment tendre et ludique, rassemblant au fur et
à mesure de la narration, les objets symboles de la vie de ce prodige, s’amusant
des ombres, des écrans, des couleurs et des témoignages historiques. Et le
manège onirique du scénographe Petit Pierre tourne radieusement à n?en plus
finir. Un joyau sous des yeux émerveillés.

Véronique Hotte`

Dès 6 ans

Petit Pierre

De Suzanne Lebeau, mise en scène de Maud Hufnagel, jusqu’au 7 mai 2007 dans
le département des Yvelines Tél : 01 30 86 77 78

Texte publié aux Éditions Théâtrales jeunesse, 2006.

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre