La Terrasse

"La culture est une résistance à la distraction" Pasolini

Théâtre - Critique

Peer Gynt

Peer Gynt - Critique sortie Théâtre
Légende photo : Peer Gynt a osé un flirt risqué avec la fille du roi des trolls.

Un voyage de toute beauté où l’odyssée de Peer Gynt, roi des menteurs et roi des acteurs, célèbre la scène théâtrale.

Si Hedda Gabler ou Maison de poupée hantent régulièrement nos scènes, on ne peut pas en dire autant de Peer Gynt (1867), considérée comme une œuvre majeure du dramaturge, mais difficile à mettre en scène tant elle recèle de défis. Cette odyssée intérieure au coeur du cerveau de Peer, ce voyage extraordinaire autour du monde, traversant les mers déchaînées ou le désert égyptien, peuplé d’une foule de personnages, de trolls, de chevaux ardents, du Sphinx énigmatique, est d’abord le portrait d’un « prince du mensonge » en quête de soi, d’un acteur aux multiples rôles, conteur, marchand d’esclaves et d’idoles, prophète, singe, exégète, adepte d’un pragmatisme absolu  qui se joue de toutes les épreuves, capable de s’engouffrer dans les replis de son imagination avec les plus étonnantes légèreté, audace et naïveté. Il défie le temps et le hasard, fuit ses responsabilités et déroule ses nombreuses identités comme autant de pelures d’oignons, pour finalement arriver jusqu’au soir de sa vie, au bord de l’abîme. A quelque vingt ans de l’émergence de la psychanalyse, révolution essentielle de l’humanité, Ibsen fraie donc avec bonheur dans les dédales des désirs et du moi, entre enfermement narcissique et fragmentation du soi, si difficile à définir qu’il s’échappe toujours. Ici la narration implique un bouleversement de la conception du sujet. Le traducteur François Regnault considère à juste titre que l’histoire de cet exilé « s’ouvre sur la subjectivité moderne ». Un monde sans transcendance, ni idéologique ni religieuse, même si Dieu est souvent invoqué, où l’individu éprouve une solitude extrême dans un contexte complexe et aliénant, où les impératifs du présent dictent leur loi.
Le pouvoir des mots est quasi hallucinatoire !

Sorte de Don Quichotte caméléon, à la fois égocentré et sans unité, Peer entame une sorte d’errance métaphysique, délivre une fable bigarrée et féérique entre rêve et réalité, avec parfois une forte tonalité shakespearienne. La vie et la fable ne font qu’un, et dans le creuset de la représentation, c’est Peer qui déclenche la machinerie théâtrale. Il est interprété par deux comédiens, celui de la jeunesse puis de la vieillesse, et celui du voyage autour du monde, Jean-Baptiste Verquin et Sharif Andoura, « un duo d’acteurs pour un je multiple », selon les mots du metteur en scène Sylvain Maurice, directeur du CDN de Besançon. Tout commence dans une ambiance de théâtre de tréteaux, une invite à s’embarquer dans l’aventure de l’illusion théâtrale, à la fois épique, intime et symbolique, où le pouvoir des mots est quasi hallucinatoire ! Un thème en or pour les comédiens, et pour le metteur en scène qui célèbre le théâtre tout au long de la pièce, exalte la vérité de son mensonge avec talent et sincérité. Le voyage est de toute beauté, même s’il dure presque quatre heures trente et gagnerait à être resserré, notamment dans la dernière partie. La scénographie, superbe, où maisons de bois du village, coursier flamboyant et dérisoire, toiles peintes et autres objets descendent des cintres, affirme une remarquable complicité entre le spectaculaire et le texte. Incontestable réussite esthétique et dramaturgique, Peer Gynt développe un travail choral qui intègre les musiciens avec pertinence, et joue habilement aux frontières du rêve, de l’imaginaire et du réel. Du très beau théâtre, qui reste en mémoire. 

Agnès Santi


Peer Gynt de Henrik Ibsen, traduction François Régnault, mise en scène Sylvain Maurice, du 10 au 12 avril à 19H au théâtre de Sartrouville, place Jacques Brel.
Tél :  01 30 86 77 79. Du 16 au 18 mai à 19H au théâtre Firmin Gémier, La Piscine à Chatenay-Malabry. Tél : 01 46 66 02 74. Texte publié aux Editions Théâtrales. Spectacle vu au CDN-Nouveau Théâtre de Besançon. 

A propos de l'événement



x

Suivez-nous pour ne rien manquer sur le Théâtre

Inscrivez-vous à la newsletter

x
La newsletter de la  Terrasse

Abonnez-vous à la newsletter

Recevez notre sélection d'articles sur le Théâtre